Prévisions de trésorerie : comment faire son reforecast ?

Temps de lecture: 19 min.

Dans un environnement économique en constante évolution, la gestion et le suivi de trésorerie est crucial pour les DAF et les équipes financières des entreprises. La crise Covid et la guerre en Ukraine ont entraîné une augmentation des prix des matières premières et des perturbations dans les chaînes d'approvisionnement, ce qui accroît les difficultés de prévisions de trésorerie pour de nombreuses entreprises.

Que la conjoncture soit stable ou non, l'un des outils essentiels pour assurer une gestion optimale de la trésorerie est le reforecast. Il permet d'ajuster les prévisions financières en fonction des changements et des tendances observées. Dans cet article, nous allons détailler l'intérêt du reforecast, son fonctionnement et comment le mettre en place.

Reforecast : traduction et définition

Réalisé généralement après avoir établi le budget annuel, le reforecast consiste à réviser les données prévisionnelles d’une entreprise lorsqu’il s’avère que le budget n’est pas adapté à la réalité pratique. Le reforecast se réalise donc en cours d’exercice lorsqu’il s’avère après les premiers mois, que les données du budget ne reflètent pas la situation conjoncturelle du moment.

Cet anglicisme, synonyme de “reprévision” ou d’atterrissage, tend de plus en plus à s’imposer dans le vocabulaire financier francophone.

Quelle est la différence entre budget et forecast ?

Il est évident de ce qui précède qu’il existe une différence flagrante entre le budget et le reforecast. Le reforecast est donc une révision du budget pour l’adapter au contexte du moment. En français, on parle de reprévision car c’est un réajustement des prévisions budgétaires afin que celles-ci reflètent mieux la réalité du moment.

On a vu que le budget d’entreprise est établi trop tôt pour pouvoir pleinement refléter un contexte futur. Face aux fluctuations de l’économie ou tout événement qu’il a été impossible de prévoir à l’avance, le reforecast est une rectification des prévisions budgétaires.

S’agissant d’un outil de pilotage de première importance dans une entreprise, le budget doit pouvoir refléter les besoins actuels de l’entreprise. C’est pour cette raison qu’il doit être mis à jour, réactualisés.Autrement, le management opérationnel aurait bien du mal à s’y fier dans leur pratique. Pire, un outil inadapté peut être source de démotivation pour les équipes opérationnelles. C’est tout l’intérêt du reforecast.

Le reforecast se présente donc ici comme un outil de correction du budget, plus souple, moins figé et donc plus adaptable.

Les avantages du reforecast

Voici les principaux avantages de faire du reforecast :

Une meilleure prise en compte des changements conjoncturels et structurels

Le meilleur exemple pour illustrer ce point reste la période 2020-2022. C’est en effet la période où la crise sanitaire a produit des conséquences brutales sur de nombreux secteurs d’activités.On parle d’un choc d’activités de -35,6 % selon les chiffres de l’INSEE(2). Comme si la situation n’était pas encore assez délétère, la guerre en Ukraine a encore frappé et mis à mal des entreprises déjà fragilisées.Le budget devient donc un outil obsolète pour faire face au nouveau contexte. Le reforecast devient donc un outil de premier ordre pour ajuster les prévisions budgétaires. L’avantage, c’est qu’il est possible de le réviser à tout moment tout au long de l’exercice.

Un meilleur outil face à des hypothèses budgétaires caduques

Votre entreprise a réalisé un important investissement qui vous a amené à tabler sur une forte croissance alors que pour X raisons, cette prévision ne s’est pas concrétisée.Au lieu de devoir justifier un important écart entre le prévisionnel et le réel après chaque mois ou exercice, vous pouvez opter pour du reforecast. Cela vous permettra de revoir vos prévisions pour délimiter un atterrissage financier plus réaliste.

Disposer d’un outil de pilotage plus réaliste et plus souple

Une entreprise qui pratique le reforecasting dispose de données plus réalistes. C’est une entreprise réactive et qui adapte ses données au fur et à mesure sans se réfugier derrière le prétexte d’un budget déphasé. Les managers d’une telle entreprise s’attèlent à revoir leurs actions et leurs objectifs pour les rendre plus réalistes et plus cohérents.

Garder le cap de l’entreprise peu importe la situation

Le reforecast permet de s’adapter, contourner une situation délétère ou peu propice au lieu de se laisser submerger. Les opérationnels sont orientés vers l’action et la réaction. Ils sont plus dans la recherche de solutions, revoient et corrigent leurs actions. La vision financière de l’entreprise est revue, ajustée et affinée pour un atterrissage de fin d’année réaliste.

Les limites du budget de trésorerie classique

Pour pleinement comprendre la signification du concept de reforecast, il est essentiel de replonger dans le mode d’adoption du budget classique dans une entreprise. En effet, celui-ci s’établit selon un timing précis.Généralement, l’établissement du budget N+1 se réalise en juin N. C’est un processus qui peut être long, d’autant plus s’il s’agit d’un groupe doté de plusieurs filiales ou de structures diverses.De plus, du bureau des équipes de contrôle de gestion et du DAF, le projet de budget doit passer par les différentes hiérarchies jusqu’à la validation par la direction. Il n’est donc pas étonnant si le processus est commencé si tôt dans l’année.

Or, le budget issu d’un tel processus peut ne pas être adapté à la réalité structurelle ou conjoncturelle une fois atteint l’année N. De plus, une fois adopté, le document est déversé dans un ERP ou un outil de comptabilité, devenant ainsi une donnée figée. Or, nul n’ignore que dans le monde de l’entreprise, la réactivité est un maître mot.

Garder comme seul outil de pilotage un document figé et inadapté à la réalité peut donc rapidement s’avérer un handicap. Personne ne pouvait imaginer en juin 2019 les dégâts qu’allait causer la situation sanitaire en 2020 sur l’économie.De même, il aurait relevé de la divination de prévoir que la Russie allait bombarder l’Ukraine et que cette guerre allait bouleverser certains secteurs de l’économie.

Autant dire que la pertinence du processus d’adoption du budget annuel en entreprise est de plus en plus mise à mal. Il devient ainsi vital pour les entreprises de trouver un outil de pilotage plus pertinent et plus souple.

Le reforecast pour compléter les insuffisances d’un budget inadapté

Reforecast signifie reprévisions. Autrement dit, c’est une technique qui consiste à revoir les prévisions budgétaires en cours d’exercice. Plus concrètement, il s’agit ici d’une mise à jour des données budgétaires pour les adapter à la réalité et selon une fréquence régulière prévue à l’avance.C’est donc une opération qui s’effectue en cours d’exercice et sur la base des résultats réalisés durant les premiers mois de l’exercice.

C’est le cas par exemple d’une entreprise qui réalise un reforecast courant mai sur la base des 4 mois enregistrés en comptabilité et 7 mois de prévision. Les prévisions ne sont pas les mêmes que celles du budget annuel. Elles sont établies selon le contexte du moment.

L’intérêt du reforecast

Le reforecast permet donc de mieux prendre en compte :

  • Les changements internes à l’entreprise comme les investissements, les départs de personnel et les nouvelles embauches. De tels changements produisent forcément un impact sur le budget de l’entreprise, d’où l’intérêt de les prendre en compte.
  • Les évolutions externes comme une révision de la réglementation, les fluctuations du marché ou l’évolution de la concurrence. Toutes ces situations nécessitent une révision du budget.
  • Les événements imprévus comme une crise sanitaire, une guerre dans un pays voisin ou encore une catastrophe naturelle. De tels événements risquent de fausser les prévisions budgétaires, d’où l’intérêt d’une mise à jour.

A quel moment faut-il faire un reforecast ?

Il n’y a pas réellement de règle pour programmer un reforecast. Nous conseillons de le faire assez régulièrement, au moins une fois par trimestre. Il faut adapter cette durée en fonction de la taille de votre entreprise, de son marché et de la variance entre vos prévisions et la réalité.

Comment faire un reforecast ?

Voici un guide pour vous aider à mettre en place le reforecast au sein de votre structure.

Rassembler les données

Le reforecast, aussi bien que le budget, sont avant tout une affaire de données. Il faut commencer par analyser les données financières historiques de l’entreprise comme le chiffre d’affaires, les marges et les coûts.Pensez à impliquer les opérationnels dans le processus. Il faut notamment intégrer la direction commerciale et la direction du marketing.

Il faut ensuite revoir les prévisions initiales du budget, puis, analyser les changements internes et externes de l’entreprise.Restituez ces données dans des tableaux ou des maquettes. Il faut notamment identifier les éléments qui compromettent l’atteinte des objectifs initiaux. Si de tels éléments n’existent pas, un reforecast n’est pas utile.

Analyser les écarts entre les révisions initiales et les résultats réels

Une fois les données rassemblées, vous devez comparer les résultats réels et les prévisions initiales. Pour chaque écart, vous devez identifier les causes : des événements imprévus, les fluctuations du marché, les manques de performance, etc.Il faut également évaluer les impacts potentiels de cas écarts sur les objectifs à court et à long terme. Sont-ils à même de compromettre ces objectifs ou non ? La réponse à cette question va permettre de définir les actions à préconiser.

Pour faire une analyse des écarts de trésorerie efficace, nous vous recommandons de télécharger cette checklist gratuite :

Votre checklist pour analyser vos écarts de trésorerie

Réviser les hypothèses et ajuster les prévisions

En fonction de l’importance des écarts identifiés, il faut **mettre à jour les hypothèses en tenant compte des données actualisées.**Il faut également ajuster les prévisions de chiffre d’affaires, de coût et de marges pour un atterrissage de fin d’année plus réaliste. Et en dernier lieu, il faut aussi affiner les objectifs pour les rendre plus réalistes.

Communiquer les nouvelles prévisions à l’équipe

On a vu qu’un processus de reforecast concerne l’ensemble de l’entreprise et non seulement les directions financières. Voici les actions à mener afin d’amener l’ensemble de l’équipe à intégrer le processus :

  • Présenter les résultats de l’analyse et les ajustements apportés
  • Expliquer les raisons des changements et l’impact sur les objectifs
  • Encourager la collaboration et l’adaptation aux nouvelles prévisions

Mettre en place un suivi régulier des prévisions et des résultats

On a vu que le principe même du reforecast, c’est de pouvoir réviser et adapter les objectifs et les budgets de l’entreprise en fonction des contextes. C’est donc un processus qui a vocation à être répétitif et régulier. C’est pour cette raison qu’il est recommandé **d’établir un calendrier dédié (trimestriel, semestriel ou annuel).**Pour ce faire, vous pouvez utiliser un outil de suivi et de prévision de trésorerie comme Agicap. Cet outil vous permet de suivre votre trésorerie en temps réel grâce à des graphiques et des tableaux actualisés et qui vous permet aussi d’élaborer des budgets prévisionnels. image Matérialisation du plan de trésorerie dans Agicap.

C’est aussi un outil collaboratif qui vous permet alors de partager facilement et rapidement vos données au sein d’une équipe. Utiliser un outil de gestion comme Agicap facilitera alors l’analyse, le suivi et la mise à jour des données pour un reforecast régulier réussi.

Grâce à cet outil complet et intuitif, vous pourrez aussi adapter les processus de reforecast en fonction des besoins de l’entreprise.

A lire aussi : Le groupe OCEA passe d'Excel à Agicap pour améliorer la fiabilité de ses flux de trésorerie et ses placements

Ne pas confondre rolling forecast et reforecast

Le rolling forecast : définition

Traduit en français, rolling forecast signifie prévision glissante. C’est donc une révision du budget mais à fréquence encore plus régulière voire continuelle. La fréquence des révisions peut aller jusqu’à une année, sur 8 trimestres glissants par exemple.Autrement dit, la planification financière est quasi-permanente dans le cadre du rolling forecast si bien que les dirigeants sont dotés d’outils pertinents pour gérer l’entreprise en se basant sur les données actuelles. Ils peuvent en permanence ajuster et adapter leurs actions en fonction des événements et de la situation structurelle et conjoncturelle.

Voici un exemple de rolling forecast :

image La différence entre rolling forecast et reforecast : des échéances différentes

Réalisés généralement une à deux fois dans l’année, le reforecasting correspond à des révisions de budget pour la fin de l’exercice. En revanche, établi sur la base d’une périodicité définie à l’avance, le rolling forecast est une prévision glissante qui n’a aucune date de fin.Le rolling forecast est généralement réalisé tous les mois par un contrôleur de gestion. C’est un processus qui nécessite un niveau important d’automatisation afin d’éviter de surconsommer les ressources internes.

A lire aussi : EBITDA : définition, calcul et exemple

Le rolling forecast pour substituer au budget classique dans certains groupes

Compte tenu de ses limites, le budget de trésorerie classique tend de plus en plus à être abandonné au profit du rolling forecast.Cela permet aux équipes financières et aux DAF d’établir des prévisions à court et à moyen terme, plus aisées à réaliser et plus pertinentes. Il faut toutefois fixer des objectifs financiers annuels et trimestriels précis afin d’encadrer les actions des équipes.

Une telle pratique permet aux dirigeants d’être plus anticipatif et plus réactif face aux éventuelles fluctuations ou imprévus de tout genre. En revanche, vous risquez de vous heurter à certains blocages.Certains acteurs financiers comme les banquiers, les commissaires aux comptes ou les actionnaires, restent en effet attachés au format du budget classique.

En conclusion, le reforecast est un processus aux multiples avantages à condition de suivre scrupuleusement les étapes nécessaires : la collecte des données financières, l’analyse des écarts entre le réel et le prévisionnel, la révision des hypothèses et la communication des nouvelles prévisions aux équipes.Cette technique permet en effet aux dirigeants d’adapter leurs actions dans un contexte de fluctuations constantes. Utilisez Agicap, notre outil complet de gestion et de suivi de trésorerie pour disposer de données à jour pour faire votre reforecast.

Tester Agicap gratuitement

Source :

  1. Pandémie de Covid-19 et pertes d’activité : évaluation de l’impact de la crise sur les trajectoires des entreprises françaises en 2020

S'inscrire à notre newsletter

Vous aimerez aussi