Réaliser un bilan financier : guide complet

Temps de lecture: 13 min

Un bilan financier est un document comptable qui décrit la santé financière d’une entreprise. Il permet d’analyser le niveau de liquidité et d’exigibilité de celle-ci pour déterminer sa solvabilité. Ce document n’est évidemment pas toujours facile à décrypter pour les néophytes.

Voici donc un guide pour réaliser un bilan financier.

Définition d’un bilan financier

Le bilan financier est un tableau qui met en évidence l’actif et le passif de l’entreprise. Ce document comptable est réalisé grâce à des informations qui se trouvent dans le bilan comptable. Le bilan financier est notamment nécessaire dans le cas d’une demande de financement. Il est exigé par les financeurs et les partenaires créanciers de l’entreprise.

Il faut savoir que ce document permet d’analyser la solvabilité et la capacité de remboursement de l’entreprise. Cela permet ainsi de savoir si cette dernière a la capacité de rembourser les passifs exigibles grâce à la vente des actifs. Tout cela démontre ainsi le besoin de mettre à jour la comptabilité de l’entreprise.

Connaissez-vous tous les tenants et aboutissants de la gestion de trésorerie ? Besoin d’une remise à niveau en gestion de trésorerie ? Découvrez Cash Academy, une formation 100 % gratuite ! CTA blog  1

L’importance du bilan financier

Le bilan financier inventorie le patrimoine d’une entreprise. Il permet de renseigner sur ce qu’elle possède et ce qu’elle doit. Il représente la capacité financière de la structure. En visualisant ce document, vous avez accès à des données importantes pour gérer efficacement l’entreprise.

Le bilan est un dispositif essentiel car il offre la possibilité de mettre en évidence la valeur des moyens de production, les emprunts ou encore la valeur d’un stock. Les données issues du bilan sont notamment importantes dans le cadre d’une cession d’entreprise.

Le bilan financier est un document qui doit être réalisé au moins annuellement et envoyé au centre des impôts. Cependant, au-delà de cette obligation, c’est aussi un outil qui permet à un entrepreneur d’avoir un aperçu de sa gestion de l’entreprise.

Avec des indicateurs tels que le compte de résultat ou le plan de trésorerie, le bilan permet d’avoir une vision plus précise sur la santé financière de l’entreprise.

A lire aussi :

Composition du bilan financier

Les actifs

Les actifs sont des éléments importants du bilan financier. Ce poste représente ce que possède l’entreprise et ce qui lui permet de créer de la richesse.

Au niveau d’un bilan, l’actif se trouve dans la partie gauche du tableau. Il peut se diviser en 3 catégories :

  • Actif immobilisé
  • Actif circulant
  • Comptes de régularisation

L’actif immobilisé

Cette catégorie regroupe l’ensemble des biens nécessaires au développement de l’activité de l’entreprise à long terme. Ils sont dénommés « immobilisations » en langage comptable. Il existe 3 types d’actif immobilisé :

  • Immobilisations incorporelles : il s’agit d’actifs qui n’ont pas de substance physique et qui ne sont pas monétaires. Cela peut concerner par exemple les brevets, logiciels, droit au bail, fonds de commerce…
  • Immobilisations corporelles : il s’agit d’actifs physiques qui peuvent être utilisés en production (biens et services) et qui peuvent être aussi loués à des tiers. Cela peut être un matériel industriel, mobilier, matériel informatique, bâtiment, etc.
  • Immobilisations financières : ce sont les titres de participation, de prêts accordés ou versement de dépôt de garantie.

En ce qui concerne les immobilisations incorporelles et corporelles, ces actifs peuvent perdre en valeur à mesure qu’ils sont utilisés par l’entreprise. Cette dernière doit donc nécessairement passer des amortissements comptables tous les ans. Celui-ci est supposé représenter la « consommation des avantages économiques futurs » du bien.

Dans le cas des immobilisations financières, elles ne peuvent pas être amorties. Cependant elles peuvent être considérées, sous certaines conditions, comme objet de provisions.

En somme, on distingue trois colonnes dans le bilan :

  • Montant brut des immobilisations
  • Montant des amortissements cumulés ou des dépréciations
  • Montant net des immobilisations

L’actif circulant

L’actif circulant rassemble tous les éléments de l’actif mobilisables à court terme. Il s’agit donc des postes du bilan qui peuvent être monétisés sous une période antérieure à un an.

L’actif circulant du bilan est constitué de 5 catégories :

  • Stocks et encours : il s’agit des biens et services utilisés durant un cycle de l’exploitation de l’entreprise. Ils sont disposés à être vendus ou utilisés dans le processus de production.
  • Avances et acomptes versés sur commande : lors d’une commande, les fournisseurs peuvent exiger le versement d’une avance ou acompte.
  • Créances : on parle de créances détenues par l’entreprise vis-à-vis des tiers (clients, tiers, organismes…).
  • Valeurs mobilières de placement (VMP) : il s’agit des titres obtenus pour réaliser des bénéfices à court terme. Les VMP ne seront pas détenus durablement par l’entreprise.
  • Disponibilités : il s’agit de l’ensemble des sommes se trouvant dans les comptes bancaires de l’entreprise.
  • Charges constatés d’avance : cette catégorie permet de compenser l’impact des charges comptabilisées durant une période (période ultérieure).

Les comptes de régularisation à l’actif

Cette catégorie n’est pas très courante dans les PME et présente les charges à étaler sur plusieurs exercices. Il s’agit également des écarts de conversion de devises. Lorsque l’entreprise négocie avec d’autres organisations en monnaies étrangères, les procédures d’enregistrements comptables à la fin de l’exercice sont spécifiques.

Les passifs

Les passifs du bilan représentent les éléments qui font partie du patrimoine de l’entreprise ayant une valeur négative pour l’entreprise (comptablement parlant). Ils sont constitués des dettes à l’égard d’un tiers qui permettent de soutenir l’actif et qui entraînent l’utilisation des ressources.

Pour réussir à équilibrer le bilan, il est essentiel de connaître les principaux postes qui constituent le passif à une période déterminée. Cela permet effectivement de l’analyser de manière efficace.

Le passif se situe sur la partie droite du tableau de bilan et est regroupé en 2 catégories : capitaux propres et le passif externe.

Les capitaux propres

Les capitaux propres sont constitués des ressources stables à long terme et qui apparaissent au bilan avant l’affectation du résultat. Ces capitaux correspondent à 3 ressources importantes :

  • Capital social : il indique les ressources financières apportées par les associés lorsque l’entreprise a été créée. On peut alors dire qu’il est constitué des apports des créateurs de l’entreprise.
  • Réserves de l’entreprise : cela concerne les résultats des années passées non attribués aux actionnaires. Ainsi, c’est une part des bénéfices qui n’a pas été distribuée à l’entreprise ou aux associés. Elle pourra être affectée plus tard dans le temps, par exemple sous forme de dividendes pour les actionnaires.
  • Résultat net : il s’agit de la différence entre les produits et les charges de l’exercice. Ce résultat est un bon moyen d’équilibrer le bilan et de tenter d’égaliser le total de l’actif et du passif. Le résultat peut être un bénéfice ou une perte.

De plus, il faut savoir qu’il s’agisse d’un bénéfice ou d’une perte, le résultat est toujours indiqué au passif du bilan. Cela démontre que le résultat représente une dette de l’entreprise vis-à-vis des associés.

A noter que les comptes du bilan ne sont jamais réinitialisés d’une année sur l’autre. Il est aussi important de savoir que les capitaux propres ne peuvent être inférieurs à la moitié du capital social.

Le passif externe

Le passif externe du bilan comptable est constitué des :

  • Provisions pour risques et charges

Ces provisions rassemblent tous les passifs dont la période de fin ou le montant n’est pas déterminé précisément :

  • Provisions pour risques : il s’agit des provisions qui couvrent les risques associés à l’activité de l’entreprise (garanties proposées aux clients, échanges effectués en devises étrangères).
  • Provisions pour charges : il s’agit des provisions concernant la restructuration, renouvellement ou encore les provisions pour charges à étaler sur plusieurs exercices.
  • Les dettes

Les dettes correspondent aux sommes que l’entreprise doit payer à ses différents partenaires. Il existe 4 types de dettes d’exploitation : dettes fournisseurs, sociales, fiscales et sur immobilisation.

  • Dettes fournisseurs : cela concerne les dettes d’une entreprise vis-à-vis des fournisseurs : services, produits, matières premières…
  • Dettes sociales : il peut s’agir des dettes envers la sécurité sociale française (cotisations sociales par exemple) ou envers son personnel (salaires impayés par exemple).
  • Dettes fiscales : il s’agit de dette de l’entreprise envers l’Etat.
  • Dettes sur immobilisation : il s’agit des dettes de l’entreprise envers ses fournisseurs d’immobilisation.

Comment lire le bilan financier ?

La lecture du bilan financier se fait de gauche à droite et de haut en bas.

Lecture globale

Avant de faire une lecture ligne par ligne, il est nécessaire de faire une observation générale. Cela permet de déterminer les postes qui indiquent une spécificité.

Pour ce qui est de l’actif, celui-ci se trouve dans la partie gauche du bilan. Vous allez retrouver :

  • L’actif immobilisé
  • Les stocks de l’entreprise
  • Les créances
  • La trésorerie

En ce qui concerne le passif, ce dernier se trouve dans la partie droite du bilan. Vous allez retrouver :

  • Les capitaux propres
  • Les provisions pour risques et charges
  • Les dettes

Interprétation

  • Si les disponibilités sont faibles ou négatives, la trésorerie de l’entreprise est dans une situation préoccupante.
  • Si les créances sont élevées, il peut y avoir un risque d’impayé. Cela peut aussi traduire un manque de suivi de facturation ou une mauvaise gestion du service client.
  • Si les stocks sont importants, il faut savoir comment ils sont valorisés et depuis combien de temps ils sont présents. De plus, si les stocks augmentent alors que ce n’est pas le cas de l’activité, cela peut-être un signe de mauvaise gestion.
  • Si les dettes financières sont plus élevées que les capitaux propres, cela signifie que l’entreprise dépend considérablement de ses partenaires financiers.

Téléchargez notre grand livre blanc exclusif de plus de 60 pages, sur les prévisions de trésorerie au service du pilotage : CTA livre blanc DFCG les prévisions de trésorerie au service du pilotage

Exemple de bilan de financier

Voici 3 cas qui permettent de comprendre la lecture du bilan financier.

Cas n°1 : dettes élevées au passif

ACTIFPASSIF
ImmobilisationsReport à nouveau
StocksDettes
Créances
Disponibilités

Dans ce cas-ci, l’entreprise dispose de dettes élevées à son passif. On remarque effectivement qu’elles sont bien supérieures aux actifs liquides. Cela ne permet pas à l’entreprise de payer l’ensemble de ses dettes. De plus, les disponibilités sont insuffisantes.

Pour cela, il est nécessaire d’analyser en détail les dettes pour voir les possibilités de remboursement ou d’équilibrage du bilan.

Cas n°2 : autant de dettes que de créances

ACTIFPASSIF
ImmobilisationsReport à nouveau
Stocks
Créances
DisponibilitésDettes

Ici, on a la même structure que pour l’actif mais la dette au niveau du passif est bien moins importante. Dans ce cas, la situation est moins alarmante puisque les dettes sont sensiblement similaires aux créances. De plus, l’actif circulant (stocks, créances et disponibilités) est plus important que les dettes.

Cas n°3 : disponibilités élevées

ACTIFPASSIF
ImmobilisationsReport à nouveau
Créances
Disponibilités
Dettes

Dans ce dernier cas, l’entreprise présente un bon état de santé financier. On remarque effectivement que les dettes sont moins importantes. De plus, les actifs liquides sont importants, avec des disponibilités élevées. Enfin, dans cette situation, l’entreprise ne dispose pas de stock. Cela lui permet de ne pas avoir de coût de stockage.

Attention néanmoins, si une entreprise a trop de trésorerie relativement aux autres postes de son bilan, cela signifie qu’elle n’utilise pas assez son capital. Bien qu’il soit toujours positif d’avoir de la trésorerie, elle ne doit pas être excessive.

A lire aussi :

En conclusion, l’étude de l’équilibre financier, grâce au bilan financier, permet d’avoir une meilleure vision de la situation financière de l’entreprise. C’est aussi un excellent outil dans la création d’entreprise, notamment pour réaliser un bilan financier prévisionnel. Pour une gestion efficace et pour favoriser le développement, le bilan financier est donc un élément indispensable pour toutes entreprises.

Pour maîtriser vos besoins de trésorerie et éviter tout frein majeur dans le développement de votre entreprise, il existe une solution performante : vous équiper d’un logiciel de gestion de trésorerie.

Testez-le gratuitement !

Blog CTA   FR


S'inscrire à notre newsletter

Vous aimerez aussi