Financements Directs et Indirects | Définitions et Avantages

Pour répondre à un besoin de financement, une entreprise dispose de plusieurs solutions. Parmi celles-ci se trouvent les financements directs et indirects. Quel est le mode qui correspond le mieux à votre structure ? Découvrez ce que vous devez savoir sur ces deux systèmes de financement.

Le financement indirect

Le financement indirect ou financement intermédié implique, comme son nom l’indique, l’action d’un intermédiaire. Il s’agit le plus souvent du recours au système bancaire.

Définition

Le financement indirect désigne un mécanisme en 2 étapes :

  1. Les banques collectent les dépôts et les épargnes d’agents économiques à capacité de financement (les ménages),
  2. Puis prêtent du capital aux agents économiques à besoin de financement (les entreprises).

Il arrive souvent que l’épargne disponible soit insuffisante pour répondre à tous les besoins de crédits. Pour combler ce déficit, les banques utilisent alors la création monétaire. C’est donc pour l’utilisation de ce service qu’elles se font rémunérer par le biais d’intérêts payés par les demandeurs de capitaux. Ce mode de financement a donc un coût relativement élevé, c’est pour cette raison que de plus en plus d’entreprises passent désormais par d’autres solutions.

Connaissez-vous tous les tenants et aboutissants de la gestion de trésorerie ? Besoin d’une remise à niveau en gestion de trésorerie ? Découvrez Cash Academy, une formation 100 % gratuite ! CTA blog  1

Le marché monétaire

Le marché monétaire est là où les banques empruntent pour se financer à court terme. C’est donc là qu’elles se dirigent lorsqu’elles n’ont pas assez de liquidité pour émettre des crédits. Elles vont donc émettre des billets de trésorerie remboursables sur une période d’un jour à un an. La contrepartie est un taux d’intérêt dont la valeur dépend de l’offre et de la demande.

Le coût de l’intermédiation financière

Comme vu précédemment, la sécurité du financement indirect est coûteuse. Ce coût élevé s’explique par :

  • Les intérêts débiteurs qui financent donc la création monétaire,
  • Et la garantie des risques pour les banques.

Ce dernier point garantit aux établissements bancaires le remboursement du placement et de sa liquidité. Il évite deux types de situations :

  1. Un risque-crédit avec le non-remboursement d’un emprunt par une entreprise qui ferait faillite par exemple,
  2. Un risque de liquidité qui, lorsqu’il est évité, permet à une banque d’assurer ses liquidités même lorsque le terme de remboursement d’un emprunt est de 5,10 ou 15 ans.

Les banques garantissent ces risques entre autres par un taux d’intérêt créditeur faible sur les livrets A des entreprises.

Le financement direct

Par définition, le financement direct désigne l’obtention de ressources sans l’intermédiaire d’un acteur du marché monétaire.

Les différents modes de financements directs

Ce mode de financement offre aux entreprises deux possibilités :

  1. Émettre des actions,
  2. Émettre des obligations.

L’émission d’actions consiste à acheter de nouveaux titres sur le marché financier en contrepartie de dividendes et de droits de vote. Elles ne sont pas remboursables. Les actions permettent d’augmenter le capital d’une entreprise et ainsi de renforcer ses fonds propres.

L’émission d’obligations, à contrario, s’apparentent à un emprunt sur le moyen ou le long terme. Les prêteurs ici sont des acteurs du marché financier et les obligations doivent être remboursées à terme.

Le marché des capitaux du financement direct

Contrairement au marché monétaire, le marché financier implique du plus long terme. Là se négocient différentes valeurs mobilières, telles que :

  • Les titres de propriété qui représentent une part du capital
  • Les titres de créances ou les obligations.

Ainsi sur ce marché, deux façons de s’adresser directement aux agents à capacité de financement sont possibles, soit en participant au capital et donc en devenant actionnaire, soit en remettant des obligations, mais cette option s’adresse principalement aux grandes entreprises.

Avantages et inconvénients de ces modes de financement

Le choix de son moyen de financement est crucial pour une entreprise. Pour être sûr d’opter pour le mode le plus adéquat, il est important de considérer ses avantages et ses inconvénients.

Modes de financements externesAvantagesInconvénients
Financements DirectsIntérêts bancaires déductibles fiscalementLa dilution du capital
Conservation du ratio d’autonomie financière (le montant des emprunts reste stable)Réservé aux grandes entreprises ou aux entreprises de tailles intermédiaires
Financements IndirectsConservation de la même répartition de son capital socialLe coût des intérêts
Intérêts bancaires déductibles fiscalementDiminution de l’autonomie financière de l’entreprise
Limité aux sociétés anonymes
Les formalités sont importantes

Avec l’ouverture des marchés financiers depuis les années 80, les entreprises utilisent de plus en plus le financement direct. Cette transition entre le recours aux emprunts et celui aux marchés financiers porte un nom : la désintermédiation financière.

À lire aussi : tout savoir sur les financements de bas de bilan Les financement de bas de bilan

La désintermédiation financière

La désintermédiation financière peut caractériser la situation d’une entreprise dont le financement direct, via les marchés financiers, prend le dessus sur le financement indirect, emprunts bancaires.

Suivre les tendances du marché

Face à une économie de plus en plus matérialisée et des marchés en perpétuelle évolution, il semble en effet que le financement direct soit de plus en plus en vogue. Il s’agit donc de passer d’une économie de dettes à une qui serait basée sur les marchés. Les entreprises se libèrent donc du monopole des établissements financiers en étant en contact direct avec les détenteurs de capitaux.

Se désolidariser des banques

De la même manière, elles sont moins soumises aux crises qui touchent le secteur bancaire. L’enjeu n’est pas de se désolidariser totalement des banques, mais de faire appel à elles pour assurer uniquement les transactions plutôt que de devoir subir le coût élevé des intérêts bancaires.

Les financements directs et indirects font partie des modes de financement de l’activité économique d’une entreprise. Celle-ci a donc le choix de s’adresser soit au système bancaire (indirect), soit au marché financier (direct). Les deux modes ont leurs avantages et leurs inconvénients et surtout ne conviennent pas à toutes les structures.

La solution idéale serait évidemment qu’une entreprise s’appuie sur l’autofinancement ou sur le financement interne. En effet, par définition, le recours à la dette doit être limité en temps. Gérer ses besoins de trésorerie exige de l’anticipation et de la rigueur. Grâce au logiciel Agicap, vous êtes en mesure d’optimiser la gestion des fonds de votre entreprise. Découvrez-le gratuitement.

FR - CTA blog


S'inscrire à notre newsletter

Vous aimerez aussi