Qu’est-ce que le netting et comment le mettre en place ?

Avec l’augmentation des échanges financiers internationaux, les entreprises ont parfois du mal à optimiser leur flux de trésorerie, en interne comme en externe. Le système du netting offre justement l’avantage de réduire les transactions sous différentes devises tout en garantissant une diminution du risque de change. Comment mettre en place une telle gestion ? Quels sont les prérequis pour réaliser ces compensations monétaires ? Existe-t-il plusieurs méthodes de compensation ? Voici tout ce que vous devez savoir sur le netting.

Au sommaire de cet article :

Netting : définition

Le netting est une technique financière qui consiste à compenser les entrées et les sorties de devises dans le but de diminuer le nombre et le volume des transactions en devises. Cette technique de paiement permet :

  • D’alléger les flux financiers entre sociétés du groupe ;
  • De diminuer le nombre et les montants des transactions et, dans ce cas, le coût de traitement attaché et les frais bancaires ;
  • De réduire l’exposition au risque de change de chaque filiale (dans le cas de groupe avec sociétés multidevises).

En réduisant ces transactions monétaires, l’objectif à terme est de limiter le risque de change. En cela, le netting est essentiellement utilisé par les entreprises qui possèdent des filiales à l’étranger, le siège faisant office de régulateur.

Même si l’on parle généralement de « compensation bilatérale » pour évoquer le terme netting, ces compensations de dettes et de créances peuvent concerner plus que deux entités. La traduction officielle du terme proposée par le ministère de l’Économie semble donc plus adaptée : le netting correspond à une « compensation monétaire de groupe ».

Connaissez-vous tous les tenants et aboutissants de la gestion de trésorerie ? Besoin d’une remise à niveau en gestion de trésorerie ? Découvrez Cash Academy, une formation 100 % gratuite ! CTA blog  1

Pourquoi mettre en place du netting ?

Pour une entreprise, il y a plusieurs avantages à recourir au netting :

1. Simplifier l’organisation financière du groupe

En rassemblant les comptes de toutes les sociétés, l'organisation de l'état financier du groupe est naturellement simplifiée. De cette manière, le netting s’inscrit dans un mécanisme d’optimisation de flux financiers qui permet d'alléger la gestion en interne puisqu'il réduit le nombre de transactions. Sans une organisation appropriée, les possibles conditions de change et de transferts peuvent vite devenir pesantes pour les différentes filiales du groupe. Il est important de souligner qu’il ne s’agit pas d’une opération bancaire.

2. Rationaliser la facturation entre prestataires

Les entreprises peuvent également utiliser le netting pour simplifier les factures d’entreprises tierces, en regroupant plusieurs factures en une seule.

Prenons un exemple. Si une société textile achète sa matière première à une entreprise qui produit du coton, et que cette dernière équipe ses employés avec les vêtements confectionnés par la première entreprise, il est alors possible d’avoir recours au netting. En compensant le montant que chaque partie doit à l'autre, une seule facture peut être créée pour la société détenant la facture impayée.

3. Bénéficier d’une meilleure tarification pour les opérations de change

La compensation permet aux entreprises d'économiser à la fois du temps et de l’argent en éliminant la nécessité de traiter un nombre parfois exorbitant de transactions chaque mois et en réduisant les transactions nécessaires à un seul paiement.

Grâce à la compensation pour opérations de change, une société peut donc regrouper le nombre de devises et d'opérations de change dans des transactions plus importantes. In fine, elle bénéficiera d'une meilleure tarification. On mesure bien ici l’impact d’une gestion de flux de trésorerie maîtrisée, qui permet une meilleure visibilité.

4. Faciliter la procédure de dépôt de bilan

Dans le cas d’un dépôt de bilan, le netting est également intéressant, les parties tendant à compenser les soldes dus l'une à l'autre. En d'autres termes, une entreprise qui traite avec une entreprise défaillante peut compenser l'argent qu'elle doit à l'entreprise défaillante avec l'argent qui lui est dû. Le reste représente le montant total qui leur est dû ou qui leur est destiné. Cette méthode est alors appelée clause de compensation ou loi de compensation.

Le netting bilatéral

Le netting bilatéral consiste à effectuer une opération de compensation entre deux entreprises distinctes, et non au sein même d’une entreprise. Pour ce faire, il est indispensable qu’elles entretiennent une relation commerciale via des ventes réciproques.

Reprenons l’exemple cité plus haut. Une entreprise de textile (appelons-la « société A ») se fournit en coton pour 50 000€ auprès d’un fournisseur externe, la « société B ». Dans le même temps, la société B achète des vêtements de travail pour ses employés d’un montant de 15 000€ auprès de la société A. Ces deux entreprises réalisent bien des ventes réciproques et peuvent donc user de la compensation bilatérale.

Faisons le calcul du montant final des transactions en procédant au netting bilatéral :

  • La société A doit percevoir 50 000€ de la société B. La société B doit recevoir 15 000€ de la société A.
  • Afin d’éviter que la société B paie 50 000€ à la société A et que la société A rémunère la société B de 15 000€, les paiements sont compensés.
  • La société A n’a donc pas besoin de verser d’argent à la société B, tandis que cette dernière doit effectuer un versement de 35 000€ à la société A.

La compensation multilatérale

A l’inverse la compensation bilatérale, le netting multilatéral implique plus de deux parties. En règle générale, il s’inscrit via un échange central ou une chambre de compensation chargé de réguler les transactions et l'impact de la compensation, notamment si les devises d’échanges sont différentes. Le principal avantage réside dans la mise en commun des fonds de plusieurs parties afin de simplifier le processus de facturation et de paiement.

A noter que la compensation multilatérale peut se faire au sein même d'une entreprise détentrice de plusieurs filiales. Dans ce cas de figure, si les filiales se doivent mutuellement des paiements, elles peuvent les envoyer à une entité centrale de l'entreprise ou à un centre de compensation. Le bureau principal compensera alors les factures et les différentes devises des filiales et réalisera le paiement net auprès des parties qui sont redevables.

À lire aussi : Qu’est-ce que le régime mère-fille ? Définition, fonctionnement, avantages…

Différence entre netting et cash pooling

Bien que ces deux mécanismes soient proches, il est plus correct d’affirmer que le netting découle du cash pooling.

Alors que le netting est une technique de paiement, le cash pooling (« gestion centralisée de trésorerie » en français) correspond davantage à un mécanisme juridique. Ce dernier permet une gestion centralisée des comptes des sociétés d'un groupe.

Conclue par une convention de centralisation de trésorerie, le cash pooling nécessite l’instauration d’un compte centralisateur et d’une structure centralisatrice au sein d’une même entreprise. Les filiales sont généralement qualifiées de « comptes secondaires » tandis que la holding occupe la place de centralisation. A travers cette structure, une filiale peut réaliser une remontée de son solde créditeur. Dans un second temps, la structure centralisatrice effectuera un autre flux financier à destination de la filiale pour faire redescendre la trésorerie nécessaire et rétablir le solde prédéfini dans la convention.

C’est parce que le netting n'est pas considéré comme une centralisation de trésorerie que l’on distingue le netting et le cash-pooling. Ainsi, le netting peut tout à fait s'effectuer entre des entreprises indépendantes, en dehors de tout groupe.

À lire aussi : Tout savoir sur le cash pooling : définition, méthode, avantages

Diminuer le risque de change grâce au netting

Dans le cadre de transactions internationales, la volatilité relative des taux de change à court ou moyen terme peut engendrer des coûts imprévus pour une entreprise. Ces fluctuations des cours des monnaies peuvent affecter l'entreprise sur deux plans :

  • Le risque de transaction : les opérations d'exportation et d'importation comportent généralement des délais de paiement ou de règlement. De ce fait, les fluctuations de change peuvent affecter de façon sensible le montant des factures converties en monnaie nationale.
  • Le risque de perte de compétitivité : la compétitivité de vos produits peut être mise à mal à cause de la variation des taux de change, les rendant plus ou moins intéressants à l’achat pour vos clients étrangers, selon que le pays dévalue ou réévalue sa monnaie.

En procédant au netting, le risque de change peut être alors réduit via la centralisation de trésorerie. Pour de nombreux groupes internationaux, il est fréquent qu'une société soit exportatrice en une devise et qu'une autre soit importatrice en cette même devise. Grâce au netting, la société qui débite pourra ainsi récupérer le montant qu’elle souhaite dans la devise souhaitée, permettant de fait de limiter les risques de modification de devise. Au sein du groupe, la gestion de ces risques est plus facilement appréhendée et entraîne une diminution du risque de change.

A noter qu’en toute logique, ce risque de change a lieu uniquement lorsqu’il s’agit de devises monétaires différentes. Au sein de la zone euro par exemple, ce dernier est donc inexistant.

Découvrez la fiche pratique complète sur la gestion du risque de change :

Linkedin Ads  6

Netting et gestion de trésorerie multi-devises

En plus du risque de change, gérer la trésorerie d'une entreprise qui travaille à l'international avec plusieurs devises peut s'avérer particulièrement difficile. Comment connaître l'état de sa trésorerie quand les flux ne sont pas tous dans la même devise ? Cela rajoute une couche de complexité à une tâche qui n'est déjà pas aisée : le suivi et les prévisions de trésorerie.

Agicap est le logiciel qui vous permet de piloter votre entreprise par la trésorerie, grâce à des prévisions fiables et un suivi en temps réel. Nous synchronisons vos comptes bancaires et outils métiers pour que vous puissiez vous concentrer sur l'analyse et la prise de décisions. Nous facilitons votre pilotage en centralisant toutes vos structures, passant de la vision Groupe au détail par entité en un seul clic.

Pour les entreprises qui fonctionnent au quotidien avec plusieurs devises, Agicap permet d'intégrer les comptes en banque qui sont basés dans des devises étrangères ; l'information est automatiquement convertie en euros, ou dans la devise de votre choix, et consolidée avec le reste de la trésorerie.

Découvrez le témoignage de Lucas Gros, Directeur Général de Traction Productions Eyewear, grossiste en monture optique qui travaille au quotidien avec 7 devises différentes :



"On intègre les comptes en banque qui sont basés dans des devises étrangères et l'information est automatiquement convertie en euros et consolidée avec le reste de la trésorerie." Lucas Gros, Directeur Général de Traction Productions


Envie de voir comment Agicap peut répondre à vos enjeux de trésorerie ? Faites le test gratuitement !

CTA Blog Agicap

Vous aimerez aussi