La trésorerie active de l’entreprise

Temps de lecture: 7 min

Notion clé de la gestion financière d’une entreprise, la trésorerie offre une vue d’ensemble de toutes les sommes d’argent directement disponibles pour votre entreprise. Elle permet notamment d’établir la meilleure stratégie pour développer une activité. Qu'appelle-t-on trésorerie active ? Quelle différence avec la trésorerie passive ? Comment faire pour augmenter ses liquidités disponibles rapidement ? Agicap vous dit tout ce qu’il faut savoir de la trésorerie active.

Qu’est-ce que la trésorerie active ?

La trésorerie active correspond à l’ensemble des liquidités effectivement disponibles pour une entreprise. Son utilité principale repose sur la rapidité de mobilisation des liquidités pour financer les besoins d’une société. Ces disponibilités sont inscrites en bas du bilan comptable et comprennent :

  • Les soldes de trésorerie ;
  • Les créances clients ;
  • Les avoirs en banque ;
  • Les avoirs en caisse mobilisables à tout moment ;
  • Les stocks ;
  • Les valeurs mobilières de placement, uniquement s’il est possible de les transformer en liquidités sans délai.

La trésorerie active est parfois appelée “trésorerie de l’actif” ou “actif circulant” d’une entreprise.

Trésorerie active et trésorerie passive : quelles différences ?

Au sein d’une entreprise, on distingue la trésorerie active de la trésorerie passive. Cette dernière désigne les découverts bancaires, c’est-à-dire les dettes professionnelles à court terme, les effets escomptés non échus et les soldes créditeurs de banque. Elles regroupent principalement les dettes d’exploitation et est égale aux soldes créditeurs de banque et aux concours bancaires.

En soustrayant la trésorerie passive de la trésorerie active, on obtient la trésorerie nette. La formule est la suivante :

Trésorerie nette = (trésorerie active) – (trésorerie passive).

De ce fait, selon si le solde de la trésorerie nette est positif ou négatif, un dirigeant est en mesure de savoir s’il peut payer ses dépenses d’exploitation et financer son développement.

L’importance d’une trésorerie active positive

On ne le répétera jamais assez : il est essentiel d’effectuer un suivi régulier de l’ensemble de votre trésorerie, et notamment de votre actif courant. De cette manière, vous garderez un ciel sur les relevés bancaires afin d’éviter tout découvert inutile. Puisque le seuil minimal requis de la trésorerie active varie d’une société à une autre, il faut cependant analyser le bilan comptable en tenant compte de l’activité.

Ainsi, en cas de trésorerie positive, les actifs courants sont en principe excédentaires. Cet indicateur clé permet de prouver la bonne santé financière de l’entreprise auprès des banques, des fournisseurs ou des investisseurs. Le montant de liquidités disponibles idéal doit permettre de :

  • payer les dettes en respectant les échéances ;
  • négocier des conditions de financement avantageuses avec les banques ;
  • attirer les investisseurs ;
  • autofinancer la croissance de l’entreprise ;
  • prévenir les dépenses non anticipées.

Attention à ne pas surévaluer la trésorerie active positive

Si une trésorerie active positive représente un bon signe, veillez toutefois à ce qu’elle ne soit pas trop excédentaire. En effet, anticiper les fluctuations des flux financiers à venir (facture conséquente à payer, régler les charges sociales ou les salaires à chaque fin de mois, etc.) permet de connaître le rythme des entrées et des sorties de liquidités dans le but de toujours rester approvisionné en cash.

Néanmoins, notez qu’une opération comptable exceptionnelle gonfle temporairement le niveau de trésorerie, à l’instar de la vente d’un actif immobilisé. Cela peut potentiellement masquer un découvert ou des difficultés financières chroniques. C’est d’ailleurs pour cette raison que détenir un surplus trop important de capitaux en banque peut représenter le signe d’une mauvaise gestion financière de l’entreprise.

Comment augmenter sa trésorerie active ?

Il existe plusieurs méthodes pour accroître la trésorerie active. En effet, une trésorerie active excédentaire repose sur la collecte rapide des créances clients et la négociation des délais de paiement auprès des fournisseurs. L’enjeu est donc de trouver le bon équilibre entre les encaissements et les décaissements.

Vous avez également la possibilité de recourir aux acomptes auprès de vos clients ; vous lisserez ainsi les liquidités entrantes dans le temps. Vous pouvez également négocier des accords avec vos fournisseurs afin d’allonger le délai de règlement de vos dettes (60 jours maximum après l’émission de la facture.) Enfin, tournez vous auprès de votre banque, qui dispose de nombreux outils pour aider à améliorer votre trésorerie active (crédit de trésorerie, cession Dailly, relèvement du plafond du découvert autorisé, etc).

Pour vous aider à assainir vos comptes, digitalisez votre suivi de trésorerie avec notre outil de gestion financière Agicap. Automatisez les relances clients, programmez les entrées et sorties de liquidités et anticipez l’impact d’un crédit en fonction de son échéance, le tout en un seul logiciel.

Pour maîtriser vos besoins de trésorerie et éviter tout frein majeur dans le développement de votre entreprise, il existe une solution performante : vous équiper d’un logiciel de gestion de trésorerie.

Testez-le gratuitement !

Blog CTA   FR


S'inscrire à notre newsletter