Structure financière d’une entreprise

Temps de lecture: 10 min
FR - finance

La structure financière d’une entreprise est la combinaison de ses dettes et de son capital-actions. Elle permet d’observer la provenance des financements avancés par les créanciers ou les propriétaires. Grâce à elle, on peut connaître le montant du capital de l’entreprise et financer les emplois de sa politique économique.

Vous êtes responsable d’une société et vous vous demandez comment analyser la structure financière de votre entreprise ? Restez avec nous.

Quels sont les indicateurs de la structure financière d’une entreprise ?

Pour surveiller la structure financière de son entreprise, plusieurs indicateurs sont à prendre en considération. Ceux-ci forment l’ensemble des informations issues d’un bilan comptable ou du compte de résultat.

Parmi ces indicateurs, on retrouve :

C’est la somme dont une entreprise a besoin pour payer ses charges lorsqu’elle n’a pas encore perçu le règlement de ses clients.

C’est la somme que possède l’entreprise pour financer ses employés, fournisseurs et ses charges en attendant le paiement de ses clients.

Appelée aussi “ensemble de disponibilités à vue”, c’est l’argent qui est mobilisable par l’entreprise à court terme.

Il est calculé grâce à la marge réalisée. Cela se fait en soustrayant le niveau de ventes et les charges qui découlent du chiffre d’affaires pour payer les charges fixes d’une entreprise.

C’est le calcul de la différence entre le montant des ventes de marchandises et leur coût d’achat. Ces marges se calculent hors taxes.

Il s’agit de la capacité d’une entreprise à générer des ressources de trésorerie.

Comme son nom l’indique, c’est l’ensemble de ressources générées par l’entreprise qui lui permettra d’assurer son financement de manière autonome.

Ces indicateurs permettent de créer une base de données grâce à laquelle on peut évaluer la santé de son entreprise. En effet, ils facilitent l’évaluation des capacités de développement d’une entreprise et constituent un moyen de détecter tout type de dysfonctionnement.

Quel est l’intérêt pour une entreprise d’analyser sa structure financière ?

Analyser la structure financière de son entreprise, c’est combiner les fonds propres et les fonds empruntés de manière équilibrée. On compte généralement 3 stratégies de financements :

  • Une approche conservatrice ;
  • Une approche agressive ;
  • Une approche mixte.

Dans l’approche conservatrice, l’entreprise finance ses activités par des fonds empruntés à long terme. Cette stratégie évite de rencontrer des problèmes de liquidités. Lorsque l’entreprise nécessite moins de fonds de roulement, les moyens excédentaires sont alors placés pour générer des intérêts. Comme vous l’aurez compris, c’est une approche sans risque, mais avec un rendement plus faible sur les fonds propres.

Concernant l’approche agressive, l’entreprise finance principalement ses activités par des crédits à court terme. Seuls les actifs immobilisés sont financés par des dettes à long terme.

Cette stratégie délivrera de meilleurs résultats, mais elle augmentera en contrepartie le risque financier.

Enfin, l’approche mixte est un milieu. Ici, on tâche de faire concorder la durée des moyens de financement et la durée des besoins de financements.

Le diagnostic de la structure financière d’une entreprise est fait à partir du bilan comptable ou du bilan fonctionnel. À l’aide de ce dernier, il sera plus facile d’évaluer son équilibre financier, sa rentabilité et son indépendance financière. C’est une façon de visualiser ses possibilités de développement.

On réalise ces observations à travers plusieurs cycles : exploitation, investissement et financement.

Étudier ces indicateurs vous sera grandement utile si vous voulez :

  • Reprendre une société ;
  • Gérer vos ressources financières de façon optimale ;
  • Prévoir et garder le contrôle sur les risques financiers potentiels ;
  • Envisager des investissements ou des restrictions budgétaires.

De plus, cela facilite l’évaluation de la stabilité des emplois et des ressources. Ici, le mot “emplois” n’a pas de lien avec les métiers. Il signifie d’une part : l’acquisition des moyens immatériels, matériels et financiers, et d’autre part, il renvoie aux emplois permanents de l’activité telle que les charges d’exploitations.

L’ensemble des indicateurs financiers sont rarement étudiés par les petites structures de type TPE ou PME. Le manque de temps et l’absence d’équipe financière en interne font que l'étude de la structure financière est rarement une priorité. Auditer sa structure financière est pourtant incontournable pour réussir à prendre du recul et éviter de se retrouver dans une situation d’urgence. C’est en étant vigilant que l’on parvient à anticiper les risques financiers.

Quelle structure financière pour assurer la pérennité de l’entreprise ?

Réaliser le calcul d’une bonne structure financière, c’est connaître le montant de son fonds de roulement net et global (FRNG). Cette expression un peu compliquée traite du surplus d’argent disponible pour financer le cycle d’exploitation. Ce cycle d’exploitation correspond à l’activité normale d’une entreprise. Autrement dit, le FRNG représente l’excédent de sources stables.

L’équation est la suivante : les ressources stables - l’actif immobilier brut = fonds de roulement net global.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’une entreprise a toujours un besoin en fond de roulement (BFR). Ces derniers assurent une bonne situation financière à l’entreprise, en prévoyant les décalages entre l’argent entrant et sortant.

Petit rappel : tout ce que vous devez savoir sur le BFR se trouve dans cette vidéo ⬇

En effet, entre les dépenses normales d’une entreprise et le temps de paiement des clients, il existe parfois un décalage comblé par le besoin en fonds de roulement. Pour assurer la pérennité de l’entreprise, il faut maîtriser les cycles du bilan en matière de financement.

Idéalement, tous les financements devraient être payés par des ressources stables et déjà existantes. C’est-à-dire que les entreprises devraient payer uniquement avec leurs capitaux propres (capital et réserves) ainsi que les dettes financières à long terme.

Une entreprise prospère, c’est une entreprise qui fait de sa gestion financière une priorité.

La comptabilité, les finances et les contrôles de gestion sont les maîtres mots pour assurer à une société un avenir stable. Voilà pourquoi la structure financière d’une entreprise doit être équilibrée.

Comment savoir si une entreprise est en bonne santé financière ?

Pour qu’une entreprise soit en bonne santé, il faut que sa situation financière soit stable. Le ratio capitaux/endettement doit être supérieur ou égal à 1 dans un monde idéal et parfait.

Pour se renseigner sur la santé financière de son entreprise, on peut se rendre sur des plateformes reconnues comme le site d’avis et situations de l’Insee qui permet de générer les avis de situations sur les établissements.

Infogreffe offre aussi la possibilité de consulter le chiffre d’affaires et de connaître le volume d’activité d’une entreprise, le résultat net ainsi que l’effectif de l’entreprise.

De plus, on peut évaluer la santé d’une entreprise en se focalisant sur plusieurs points :

  • Observer la croissance du chiffre d’affaires ;
  • Mesurer l’augmentation des bénéfices ;
  • Connaître sa rentabilité ;
  • Faire le constat de son financement (grâce au ratio capitaux/endettement) ;
  • Analyser sa capacité à rembourser une dette ;
  • Examiner le rapport entre les frais financiers et le chiffre d’affaires ;
  • Surveiller la solvabilité de l’entreprise.

Vous l’aurez compris, c’est grâce à la surveillance et l’analyse de votre structure financière que vous assurerez la pérennité et la bonne santé de votre entreprise. Il vous faudra donc examiner de près votre trésorerie, ainsi que l’ensemble de vos investissements. Cette analyse ne nécessite pas obligatoirement de disposer d’une équipe financière élargie. Elle peut au contraire se faire de manière simplifiée grâce aux outils d’Agicap. Si vous souhaitez en savoir plus sur notre solution de gestion de trésorerie, testez dès maintenant et gratuitement Agicap !

Blog CTA   FR


S'inscrire à notre newsletter

Vous aimerez aussi