Producteurs d’énergies renouvelables : quels défis de gestion de trésorerie ?

Dans le secteur des énergies renouvelables, le pilotage de la trésorerie au niveau du groupe est loin d’être aisé : la multiplicité des projets, les aléas inhérents à la production d’énergie, et parfois la diversité des activités (développement, production, stockage, maintenance...) complexifient la construction du prévisionnel et le suivi de trésorerie.

Financements, dépenses à risque, prévisions sur le long terme, flux de trésorerie intragroupes... Quels sont les principaux enjeux de la gestion de trésorerie des sociétés d’énergies renouvelables ?

Au sommaire de cet article :

Production d’EnR : 4 enjeux capitaux pour une trésorerie bien gérée

Avec des projets représentant des millions d’euros d’investissement sur des années, les entreprises productrices d’énergies renouvelables n’ont pas le droit à l’erreur en termes de gestion de trésorerie. Suivi, prévisions, reporting… Quels sont les enjeux et les difficultés auxquels se heurtent les équipes qui gèrent la trésorerie des entreprises du secteur EnR ?

Des projets de long terme et un besoin de visibilité

Les parcs et centrales mettent des années à voir le jour, et ont ensuite une durée de vie de plusieurs années. Pour piloter l’entreprise, les dirigeants ont donc besoin d’avoir une vue précise de leur trésorerie à long terme. Cela implique de mettre en place des prévisions de trésorerie fines et un suivi quotidien.

Des garanties à fournir auprès des créanciers pour obtenir des financements

Chaque projet représente un investissement de plusieurs millions, en général financé par la dette. Les banques et les fonds d’investissement partenaires ont besoin de garanties financières fiables. Les projections de trésorerie doivent donc être au plus près de la réalité pour assurer le remboursement des emprunts et la rémunération des investisseurs.

De multiples entités et autant de prévisionnels à établir et tenir à jour

Chaque société de projet nécessite la mise en place d’un plan prévisionnel de trésorerie. Quand la société croît et que les projets se multiplient, le suivi de tous les budgets (y compris celui de la maison-mère) et le pointage des flux deviennent extrêmement chronophage. Les tableaux se multiplient et la saisie de données à la main peut être source d’erreurs.

Des aléas qui impactent le chiffre d’affaires

La production d’énergie renouvelable n’est pas linéaire : elle est souvent soumise aux conditions climatiques (ensoleillement, vent…). Il peut donc y avoir des écarts entre le prévisionnel et le réel. Pour être au plus près de la réalité et anticiper les aléas, il est nécessaire de pouvoir établir plusieurs hypothèses et scénarios prévisionnels de trésorerie.

Vous êtes dirigeant ou responsable financier d’une entreprise dans le secteur des énergies renouvelables ? Vous souhaitez gagner du temps et obtenir une meilleure visibilité sur l’état de votre trésorerie ? Ce livre blanc est fait pour vous. N’attendez plus !

Linkedin Ads  3

Financer un projet d’énergies renouvelables

Lorsqu’une société construit un parc ou une centrale d’énergies renouvelables (photovoltaïque, éolien…), le budget d’investissement est considérable. Elle va donc devoir trouver des fonds auprès de prêteurs et d’investisseurs en leur proposant de partager les revenus qui seront générés lorsque l’installation commencera à produire et vendre de l’électricité.

Intensité capitalistique et financement par la dette

Le financement se fait essentiellement par la dette (entre 65 et 85 % des CAPEX), par exemple via des emprunts obligataires. En ce qui concerne le financement des fonds propres, il peut être apporté exclusivement par les actionnaires de la société, ou il peut provenir du financement participatif via des sociétés de crowdfunding.

Financement d'un projet EnR

La création d’une SPV

Ce modèle de financement s’appuie sur la création d’une société de projet : un SPV pour « Special Purpose Vehicle ». Cette entité légale va détenir les actifs, au sens comptable du projet (l’accès au foncier, les installations et équipements, le contrat de vente d’électricité, les contrats de maintenance, les assurances, des fonds propres, …).

En général, cette SPV est une filiale de l’entreprise à l’origine du projet. La maison-mère regroupe un certain nombre de SPV qui peuvent être en construction ou en exploitation.

Le rôle de la SPV se limitera à exploiter la centrale de production d’énergie renouvelable, à encaisser les revenus issus de la vente d’électricité, à payer ses charges et à rembourser ses investisseurs.

Schéma Les acteurs impliqués dans un projet d'énergie renouvelable

La maison-mère

Actionnaire de la SPV, elle apporte l’expertise et les fonds propres. Son modèle économique sera de récupérer les profits résiduels générés par la SPV une fois que les charges et les créanciers sont payés.

Focus : les enjeux de trésorerie des parcs éoliens

Le financement des parcs éoliens

Pour construire un parc éolien, l’investissement de base est conséquent : la mise en place d’un parc éolien prend entre 6 et 10 ans selon le lieu, et est soumise à un certain nombre d’aléas (par exemple, le changement de politique locale).

Avant même la construction, un certain nombre de dépenses sont incompressibles et doivent être budgétisées :

  • prospection du foncier
  • enquêtes publiques
  • dépôt de permis de construire
  • études environnementales

Un prêt est nécessaire pour financer ces premiers coûts. Le rôle de la fonction finance est alors d’étudier la faisabilité du projet en fonction du montant du prêt. Avant l’accord du permis de construire, ces dépenses sont à risque : tout le projet peut être annulé. Il faut budgétiser une somme sur ces dépenses à risque. Par ailleurs, il faut également financer le personnel dédié : en général le fonds de roulement subvient aux charges fixes pendant cette période-là.

Une fois le permis de construire accepté, un prêt est négocié avec la banque sur une durée entre 20 et 25 ans. La gestion d’exploitation va ensuite financer le remboursement du prêt. Pour financer le personnel, un fonds de roulement est mis en place avec un pourcentage de la production des parcs alloué aux salaires.

Flux de trésorerie entre la maison-mère et ses filiales

La maison-mère (en général la holding) finance les équipements des parcs éoliens. Une fois en place, chaque filiale reverse ses bénéfices à la maison-mère pour financer son fonctionnement et ses investissements futurs. Pour continuer la croissance globale du groupe, il est indispensable que les parcs soient bénéficiaires.

Une fois le projet en phase d’exploitation, le fonds de roulement est peu complexe, avec un nombre limité de flux de trésorerie. Au sein de la maison-mère par contre, les flux de trésorerie sont nombreux et doivent être suivis.

La gestion de trésorerie est un vrai enjeu pour les sociétés d’énergie : comme les investisseurs sont nombreux et les budgets très importants, les DAF n’ont pas le droit à l’erreur. Mais la multiplication des projets et les nombreux flux de trésorerie rendent la visibilité sur la trésorerie au niveau du groupe difficile.

Comment mieux gérer les flux de trésorerie entre différentes entités ? Découvrez la fiche pratique !

Linkedin Ads  2

Gérer la trésorerie d’un groupe d’énergie solaire en pleine croissance : le retour d’expérience de Corsica Sole

Corsica Sole est une entreprise qui développe, exploite et produit de l’énergie solaire en France métropolitaine et dans les DOM-TOM.

Premier producteur d’énergie indépendant de Corse et acteur majeur du domaine du photovoltaïque, Corsica Sole est aussi le premier exploitant français de stockage d’énergie. En pleine croissance, l’objectif du groupe est d’atteindre 1 GW de capacité installée à l’horizon 2028.

Nicolas Sambiasi, responsable de la trésorerie, nous explique comment il gère la trésorerie de Corsica Sole au niveau de la maison-mère et de chacune des sociétés de projet.

Copie de Linkedin Ads  7

Producteurs d'énergies renouvelables : pourquoi opter pour un logiciel de gestion de trésorerie ?

L’automatisation de la gestion de trésorerie grâce à un logiciel spécialisé tel qu’Agicap peut répondre aux principaux enjeux de trésorerie des entreprises productrices d'énergies renouvelables, grâce à des fonctionnalités telles que la mise à jour automatique des flux financiers, la vue consolidée des flux de trésorerie réels et prévisionnels, ou la construction rapide et fiable de prévisionnels de trésorerie.

Gain de temps, fiabilité, finesse d’analyse… En optant pour une solution de gestion de trésorerie, votre travail au quotidien est facilité et vous accédez à un niveau d’information qui jusque-là était très complexe à obtenir. Vous pouvez alors consacrer plus de temps à l’analyse et aux décisions stratégiques concernant la trésorerie, ou vous libérer du temps pour d’autres activités qui nécessitent votre expertise.

Agicap, le logiciel qui simplifie votre gestion de trésorerie

En choisissant Agicap, les dirigeants, DAF et responsables financiers accèdent de façon automatisée et synchronisée à une vue consolidée des flux de trésorerie, leur permettant ainsi de gagner du temps, de prendre les bonnes décisions et d’assurer la pérennité de l’entreprise.

Nicolas Sambiasi, responsable de la trésorerie du groupe d'énergie photovoltaïque Corsica Sole, en témoigne : “La gestion de trésorerie est un sujet vaste et chronophage. Agicap nous permet de gagner du temps et d’éviter les sources d’erreurs, fréquentes quand on remplit manuellement des dizaines de tableaux Excel. À mon niveau, cela va me permettre de prendre de la hauteur, me consacrer à l’analyse des écarts plutôt qu’à la saisie de données. Je vais aussi pouvoir me dégager du temps pour gérer d’autres sujets.

Et si vous automatisiez votre suivi de trésorerie ?

  • Agrégez automatiquement toutes vos données de trésorerie
  • Gagnez en visibilité
  • Évitez les erreurs
  • Retrouvez du temps à consacrer à la stratégie et à l’analyse !

Envie de voir comment Agicap peut répondre à vos enjeux de trésorerie ? Faites le test !

c5e25225 a2ab 4753 8d35 de19c509a2e3

Vous aimerez aussi