Comment gérer les flux de trésorerie entre vos différentes entités ?

Pour les dirigeants de plusieurs entreprises ou les responsables financiers de groupes aux multiples entités, avoir une vue fine de la trésorerie au niveau global et au niveau de chaque entité est précieux mais complexe. Comment obtenir une vue consolidée de sa trésorerie ? Comment gérer les flux intragroupes et simplifier sa gestion de trésorerie ? On vous explique tout dans cet article.

Les entreprises ayant des enjeux de consolidation de trésorerie

Pas besoin d'être une multinationale côtée au CAC40 pour avoir besoin de gérer la trésorerie de plusieurs sociétés. Les PME voire même les TPE peuvent se trouver confrontées à des enjeux de consolidation afin d'avoir une meilleur visibilité sur leur trésorerie au global et par entités.

Entreprises commerciales avec plusieurs points de ventes/établissements

Les patrons de plusieurs établissements (par exemple en franchise) et les directeurs financiers de holdings comportant plusieurs entités commerciales ont besoin de suivre la trésorerie de chacune des sociétés et du groupe dans son ensemble. Avoir une vue fine de la trésorerie leur permet de comparer les résultats et de prendre les bonnes décisions.

À ce sujet, découvrez le témoignage de Jean-Marie Cavalier, gérant de plusieurs franchises Pizza Hut.

Entreprises avec plusieurs sites de production

Pour les entreprises industrielles qui comptent plusieurs usines ou sites de production, la vue consolidée de trésorerie est également précieuse. Indispensable pour bien suivre les flux de trésorerie entre la société-mère et les filiales.

À ce sujet, découvrez notre livre blanc sur la gestion de trésorerie dans l'industrie.

Entreprises avec des filiales à l’international

Même enjeu pour les entreprises internationales. Auquel s’ajoute également la problématique de la gestion des devises : en effet, le taux de change complique le suivi de la trésorerie.

Découvrez le témoignage de Wyz Group, une entreprise multinationale qui pilote simplement ses filiales :

Entreprises avec plusieurs activités

Pour les groupes ayant plusieurs activités, les entités juridiques peuvent être de natures diverses, avec des flux de trésorerie très différents. Il est alors indispensable d’avoir une vue précise de l’état de la trésorerie de chacune des sociétés, et de pouvoir consolider la vue pour chacune des activités ainsi qu’au niveau du groupe.

Entreprises avec plusieurs sociétés de projets ou programmes

Dans le secteur de la promotion immobilière ou de la production d’énergie, les entreprises sont organisées avec une maison-mère et une multitude de SPV ou SCCV, pour chaque projet en cours. Analyser la position de trésorerie peut alors s’avérer complexe, et les flux financiers importants.

A ce sujet, découvrez le témoignage du dirigeant et de la directrice financière de Valoptim, promoteur immobilier.

2

Pourquoi faut-il consolider le suivi et les prévisions de trésorerie ?

Une vision consolidée de l’état de trésorerie d’un groupe a plusieurs avantages :

  • Optimiser vos efforts fournis, la gestion des crédits et des placements, afin de mieux orienter les liquidités disponibles vers les entités en attente d’importantes échéances ou en difficultés de trésorerie.
  • Homogénéiser les conditions bancaires.
  • Prendre les bonnes décisions pour le développement de l’ensemble du groupe, par exemple en identifiant plus facilement les entités les plus performantes et celles qui nécessitent un suivi plus ciblé de leurs flux de trésorerie.

Comment obtenir une vue consolidée de sa trésorerie ?

Au moment d’additionner tous les encaissements et décaissements pour connaître le solde de trésorerie de plusieurs entités, il est nécessaire d’annuler les flux de cash entre les entités concernées, sinon le résultat est faussé.

Ce rapprochement d'opérations intra-groupe, appelé « Intercos » en comptabilité, concerne en majorité les opérations suivantes :

  • les achats et ventes de marchandises ou de services entre sociétés d'un même groupe ;
  • les financements accordés entre entités d'une même compagnie ;
  • les cessions intra-groupe d'immobilisations ;
  • les distributions de dividendes entre sociétés membres d'un même groupe.

Le processus de consolidation inclut donc une étape, en général lourde et fastidieuse, dédiée à l’élimination des opérations intragroupes.

Le traitement des flux intra-groupe passe par 3 grandes étapes :

  • inventorier et collecter les données intragroupes,
  • réconcilier ces données,
  • et enfin les éliminer.
Linkedin Ads  2

4 bonnes pratiques pour gérer les flux intra-groupes

1. Bien identifier en amont les flux entre entités sur les intitulés de virements

Pour pouvoir annuler les flux de trésorerie intragroupes, il faut être capable de les repérer facilement au sein de toutes les opérations bancaires effectuées par le groupe et les différentes entités. Attention donc à bien les nommer : par exemple, vous pouvez les appeler “intergroupes”.

2. Bien segmenter les flux de cash intercos pour bien les tracer

On peut distinguer 3 types de flux de trésorerie :

  • cash flow des opérations (ex : achats de matière première, ventes...) ;
  • cash flow des investissements (ex : achat de machine, de locaux / cession d'immo) ;
  • cash flow de financement (ex : convention de tréso, prêt MLT intragroupe…).

Il est indispensable de savoir à quel catégorie appartiennent les différents flux de trésorerie intragroupes pour pouvoir ensuite les affecter au bon niveau du budget de trésorerie.

3. Bien identifier et gérer les écarts de change

Si vos entités utilisent des devises différentes, vous pouvez retrouver des écarts de montant entre le flux de trésorerie provenant de la société d’origine et celui de la société qui le réceptionne. Il faut alors statuer et se mettre d’accord sur le taux de change et établir des règles de mise à jour du taux de change.

4. Mettre en place un système de cash pooling

Si les entités sont nombreuses et les flux de trésorerie sont importants en volume et en montant, le cash pooling peut être une bonne solution pour faire des économies sur vos frais bancaires. Le cash pooling consiste à centraliser le cash sur un compte bancaire dédié et transférer des fonds sur les comptes aux soldes négatifs. Ce système permet de réduire les frais bancaires et agios.

Comment simplifier le traitement des flux intra-groupes ?

Éliminer les flux intra-groupes s’avère extrêmement chronophage et source d’erreurs. C’est là qu’opter pour un logiciel de gestion de trésorerie tel qu’Agicap prend tout son sens.

Agicap est un logiciel de gestion de trésorerie adapté à toutes les PME. Avec Agicap, vous aurez accès à un suivi de trésorerie en temps réel et automatisé : la solution s’intègre avec vos banques, outils comptables, outils de facturation et met automatiquement votre trésorerie à jour.

Agicap vous permet d’agréger les flux de chaque société, aussi bien les flux passés, ceux engagés et les flux prévisionnels. Vous pouvez créer plusieurs consolidations selon vos besoins :

  • avec ou sans holding,
  • par zone géographique,
  • par catégorie d’encaissements ou décaissements,
  • par secteurs d’activité, etc.

Vous pouvez aussi accéder à une vue globale pour connaître la performance de votre business.

Obtenez une vue consolidée de votre trésorerie avec Agicap !

Agicap vous permet de passer très facilement d’une vue à une autre pour connaître et prévoir l’état de votre trésorerie. Vous pouvez aussi suivre facilement la stratégie de cash pooling mise en place.

Dans le cas de franchises, Agicap vous permet de comparer les performances de franchises versus vos sociétés opérationnelles.

Avec Agicap, vous pouvez :

  • suivre la performance de chacune de vos entités pour faire vos arbitrages opérationnels et préparer votre stratégie globale,
  • maîtriser votre prévisionnel groupe,
  • comparer les performances des différentes entités par poste d'encaissement ou décaissement.

Faites le test !

6f37238e 000a 4232 9410 13daba2448d4

Photo : jcomp - fr.freepik.com

Vous aimerez aussi