Le love money, définition et avantages du financement par les proches

Alternative moins contraignante que la demande de crédit auprès d’un établissement financier, le love money répond à une logique bien particulière, impliquant proximité et confiance. Il consiste à permettre à des proches (amis, familles, entourage) de soutenir financièrement un porteur de projet dans la création de son entreprise.

Qui peut investir en love money ? Pourquoi recourir au love money plutôt qu’à d’autres méthodes de financement ? Existe-t-il uniquement des avantages au love money ? Quelle relation entre investisseur et créateur d’entreprise ? Agicap vous explique tout ce que vous devez connaître avant de vous lancer dans une levée de fonds en love money.

Au sommaire de cet article :

CTA Blog Agicap

Qu’est-ce que le love money ?

Pour tout créateur ou repreneur d’entreprise, collecter les premiers financements représente à la fois un enjeu de taille et un acte fondateur majeur. Le love money figure parmi l’une des possibilités à moindre frais afin de réunir une mise de départ suffisante pour lancer son activité.

Il apparaît comme une alternative intéressante aux crédits traditionnels proposés par les banques. Né dans les années 1960 aux Etats-Unis, le love money correspond aux capitaux propres investis par les proches (famille, amis, entourage, mentors, etc.) pour soutenir le projet d’un créateur d’entreprise. Cette forme d’épargne relationnelle (prêt ou donation) peut s’élever de quelques centaines d’euros à plusieurs dizaines de milliers d’euros.

En contrepartie, ces derniers deviennent associés de cette nouvelle société et bénéficient des droits qui en découlent. Dans la plupart des cas néanmoins, cet objectif est davantage affectif que lucratif.

Pour le porteur de projet, ces apports financiers sont très avantageux puisque leur coût est faible et qu’il peut s’en servir rapidement pour lancer son activité. Une stratégie consiste également à rassembler un montant significatif de capitaux propres en guise de garantie pour solliciter une banque afin de demander un financement complémentaire.

Bon à savoir : le love money peut également s’effectuer auprès du grand public, pour peu que certains internautes s’intéressent et croient au projet du créateur d’entreprise. Ce dernier peut utiliser une plateforme de crowdfunding pour faire connaître son projet et espérer réunir des fonds.

Gardez en tête que chaque parent peut donner jusqu’à 100.000 euros par enfant sans qu'il y ait de droits de donation à payer. Cet abattement peut s’appliquer en une ou plusieurs fois tous les 15 ans. L’abattement des donations consenties aux petits-enfants est plafonné à 31.865 euros.

DE - wachtumsfinanzierung

Les avantages du love money

Avantages en termes de financement et de gestion d’entreprise

Les sommes apportées au démarrage peuvent l’être sous forme de donation ou d’un prêt entre particuliers. Elles sont assorties de conditions de remboursement avantageuses.

Autre aspect : les investisseurs deviennent actionnaires de l’entreprise. Ils jouissent donc automatiquement des droits qui leur sont propres, dont le droit aux dividendes si l’activité devient rentable. Ils peuvent également donner leurs avis sur la gestion de l’entreprise lors d’assemblée générale et possèdent un droit de regard sur la gestion de la trésorerie.

Parce que la croyance au projet et la confiance envers le créateur régissent l’engagement des investisseurs, il est judicieux d’organiser régulièrement des rencontres physiques ou virtuelles pour exposer l’évolution de l’activité.

Avantages fiscaux du love money

Un de vos proches lance une campagne de love money lors d’une levée de fonds et vous souhaitez investir ? Il peut s’agir d’une méthode de réduction fiscale intéressante, à la fois sur l’impôt sur le revenu, sur l’ISF ou pour l’exonération d’impôt sur les plus-values via le PEA.

  1. Réduction d'impôt sur le revenu C’est l’un des avantages majeurs du love money : un investisseur bénéficie d’une réduction d’impôt sur le revenu jusqu’à 25 % des montants investis dans le capital d’une société (selon certains critères).

Pour cela :

  • La souscription (en numéraire) doit concerner une société non cotée ;
  • L’actionnaire s’engage à conserver l'ensemble de ses titres pendant 5 ans minimums, soit jusqu’au 31 décembre de la cinquième année suivant celle de la souscription. Dans le cas contraire, la réduction d'impôt n’entre plus en vigueur ;
  • Toutes les PME de moins de 7 ans sont éligibles, à condition d’employer au moins 2 salariés à la clôture du premier exercice suivant celui de la souscription (ou un seul s'il s'agit d'une activité artisanale).

Le montant de la réduction d'impôt octroyée dans ce cadre est égal à 18% des versements effectués chaque année pendant la période de référence, versements pris dans la limite de 50.000 euros pour une personne seule ou 100.000 euros pour un couple marié ou pacsé.

  1. Réduction d’ISF au titre des investissements dans les PME

Au moment de la revente des titres, le gain éventuel est soumis à la plus-value de cession. Elle équivaut soit au prélèvement forfaitaire unique (PFU) qui s’élève à 30 %, soit au barème progressif de l'impôt sur le revenu si cette option est plus favorable au contribuable. (art. 16 de la loi TEPA, 21 août 2007).

Cette réduction s’élève à 50 % des sommes investies, avec un plafond de 45.000 €. De même, les titres souscrits au capital de la PME doivent être conservés jusqu'au 31 décembre de la 5e année suivant la souscription. En revanche, ces titres ne peuvent pas être remboursés (par réduction du capital par ex) avant le 1er janvier de la 11e année suivant la souscription. Si ces conditions de délai de conservation ne sont pas respectées, la réduction d'ISF est reprise avec des pénalités additives.

  1. Exonération d'impôt sur les plus-values via le PEA Dans le cas d’un investissement via le Plan Epargne en Actions (PEA) et que les titres sont conservés sur la durée, les investisseurs pourront bénéficier d'une exonération d'impôts sur les plus-values en cas de sortie réussie.
CTA blog  1

Les inconvénients du love money

Au-delà des nombreux avantages financiers et fiscaux, le love money s’inscrit dans une démarche relationnelle forte et engageante. Le risque majeur repose donc sur d’éventuelles oppositions ou conflits entre le créateur et ses proches si le projet ne se développe pas comme escompté.

En effet, le créateur peut être tenté d’être trop optimiste sur ses chances de réussite et du coup, les proches peuvent perdre leurs mises de fonds. La rédaction des statuts de l’entreprise doit parer à ces risques de conflits latents. Un écueil que le crowdfunding et son financement anonyme permet d’éviter.

Autre limite du love money : il s’agit d’une levée de fonds… bien souvent limitée. Il est rare que les proches puissent injecter plusieurs dizaines de milliers d’euros dans un projet. Toutefois, comme le veut l’adage : les petits ruisseaux font les grandes rivières. Accumuler de nombreuses sommes limitées permet dans un premier temps d’obtenir un capital de départ souvent non négligeable. En parallèle, il faudra donc trouver des sources de financement complémentaires pour boucler le budget.

Enfin, procéder à un financement en love money n'aura probablement pas le même impact en termes de compétences, d'aide, de carnet d'adresses... qu’en choisissant de s’adresser à des investisseurs aguerris. Le succès d’une entreprise repose certes sur ses capacités financières et ses investissements, mais le facteur humain joue un rôle capital dans le développement d’une activité.

Les avantages obtenus par l’investisseur

Du côté de l’investisseur, le principal intérêt de s’engager dans une opération de love money reste l’envie de soutenir un proche dans son projet d’entreprise. L’intention de réaliser un gain conséquent passe généralement au second plan. Il s’agit avant tout d’une démarche affective, impliquant confiance et proximité.

Cette promesse de profit relative implique néanmoins quelques règles à respecter, à commencer par l’octroi de titres ou de participations de la société s’il s’agit d’une SA, d’une SAS ou d’une SARL. Ces titres ou actions, proportionnels selon l’apport financier engagé, sont d’ailleurs inscrits dans un pacte d’actionnaires. Chaque investisseur devient donc actionnaire et peut prétendre à ses droits.

Parfois, une source de motivation pour un investisseur repose sur la possibilité de profiter de réductions d’impôt, pouvant atteindre jusqu’à 18 % du montant investi selon certaines règles spécifiques.

Retrouvez dans ce guide pratique 25 conseils de DAF pour mieux gérer votre trésorerie : Les secrets des DAF pour mieux gérer votre trésorerie

Les conditions d’accès au love money

Dans la majorité des cas, un porteur de projet a recours au love money dans le cadre du montage du capital social de son entreprise nouvellement créée. Quelques fois, certains repreneurs utilisent cette méthode de financement lors d’une recapitalisation d’entreprise.

Ainsi, on distingue deux profils types de créateurs d’entreprise désireux de recourir au love money :

  • Les créateurs qui ont des difficultés à obtenir un prêt bancaire et qui ne souhaitent pas prendre des associés extérieurs au cercle des proches
  • Les porteurs de « petits » projets, c’est-à-dire des projets qui ne nécessitent pas un apport personnel important.

Dans le cadre d’une recapitalisation, les startups et jeunes entreprises à forte croissance ayant besoin d’augmenter leur trésorerie usent du love money. Cet apport rapide et à moindre frais peut permettre par exemple de lancer un nouveau produit, de financer un projet de R&D ou d’attaquer de nouveaux marchés à l’international.

On associe parfois le terme « love money » avec le sigle de « 3F »(friends, family, fools, que l’on traduirait par « les amis, la famille et les passionnés »). C’est pourquoi il est toujours conseillé d’établir un pacte d’actionnaire ou de ne pas négliger les statuts de la société.

Comment réaliser un financement en love money

Réaliser une campagne de love money s’inscrit dans le cadre classique de la recherche de financements. Le porteur de projet présente en général un business plan et un business model détaillés aux potentiels investisseurs, ainsi que tout document utile pour consolider la viabilité de sa demande. Les prêts consentis sont généralement octroyés en contrepartie de parts du capital social dont la proportion est calculée à la hauteur des apports.

Si l’activité se développe comme prévu, l’investissement deviendra rentable à plus ou moins long terme. A contrario, l’investisseur peut perdre sa mise de départ en partie ou en totalité si l’activité peine à fonctionner correctement.

Il existe deux méthodes pour engager un financement en love money :

  1. Le créateur contacte directement ses proches en leur présentant son projet. Il tente de les convaincre afin de rassembler le montant qu’il souhaite pour lancer son activité.
  2. Le crowdfunding : afin de toucher une plus large audience, le créateur publie son projet sur une plateforme en ligne de crowdfunding. Ses proches et des inconnus peuvent alors participer à cette campagne de crowdfunding sur une plateforme sécurisée.

Blog Post Category Image - Company Management

Quelques règles pour mener à bien un financement en love money

  1. Encadrez votre demande de love money Bien qu’il s’agisse d’une démarche moins formelle qu’une demande de financement auprès d’une banque par exemple, le love money reste une levée de fonds. Établissez dès le premier jour les règles du jeu et les contours de vos relations créateur-investisseur(s). Même si ce tour de table n’implique que vos proches, signez un pacte d’actionnaires en bonne et due forme pour éviter tout litige ultérieur.
  2. Faîtes preuve de transparence et proximité Vous pensez peut-être avoir l’idée du siècle ou au moins pensez-vous tenir un projet rentable. N’hésitez cependant pas à évoquer vos faiblesses ou les risques encourus pour les investisseurs (forte concurrence, marché de niche, etc.) Tenez-les régulièrement informés de vos avancées, succès et doutes. Qui sait ? L’un d’entre eux pourra peut-être apporter la solution à vos problèmes.
  3. Les bons comptes font les bons amis Que vous l’acceptiez ou non, les questions d’argent peuvent influer sur vos relations familiales et amicales. Prenez le temps de discuter avec chaque investisseur et assurez-vous qu’il ou elle est bien conscient.e des risques encourus.
  4. Ne vous contentez pas du love money Le love money est une excellente alternative pour réunir des sommes limitées certes. Mais si vous avez besoin de montants plus importants, ne misez pas tout sur cette méthode de financement. Renseignez-vous sur les différentes possibilités en matière de financements complémentaires, auprès de votre banque ou d’un spécialiste.

Evaluez votre besoin en financement par les pairs grâce à Agicap

Grâce au logiciel de gestion de trésorerie Agicap, vous pouvez estimer en quelques instants vos besoins en financement à court, moyen et long terme.

Via notre outil, anticipez facilement vos futurs flux de trésorerie et décidez des meilleures stratégies à adopter pour maîtriser et consolider le montant de vos liquidités.

Testez gratuitement l’outil Agicap : CTA Blog Agicap

Vous aimerez aussi