Qu'est-ce que le cash burn et comment le maîtriser ?

On l’entend souvent dans le milieu entrepreneurial, on le retrouve pourtant tout au long de la vie d’une entreprise : le cash burn ou burn rate est l’un des indicateurs comptables les plus importants à maîtriser pour une entreprise. Or, de trop nombreuses sociétés font l’impasse sur l’analyse de leur gestion de trésorerie. Résultat : 82% des startups échouent à cause de problèmes de trésorerie. Qu’est-ce que le cash burn ? Comment le calculer ? Comment réduire le burn rate ? Agicap vous résume tout dans cet article.

La définition du cash burn

Également appelé « érosion des capitaux » en français, le cash burn correspond aux liquidités dépensées tous les mois par une entreprise. Dit autrement, le cash burn est le montant d’argent qu’une société dépense mensuellement pour couvrir ses frais. Il s'agit donc d'un indicateur du flux de trésorerie négatif.

Pour un mois donné, le cash burn correspond à l'ensemble des décaissements réalisés sur cette période.

Ces dépenses concernent les éléments nécessaires à l’activité tels que les salaires, les loyers, l’électricité, la communication, mais également les dépenses pour les actifs immobilisés par exemple.

Le cash burn est tout à fait normal et nécessaire ; l'enjeu pour le dirigeant, le DAF et le trésorier est de l'anticiper et de le maîtriser.

Connaissez-vous tous les tenants et aboutissants de la gestion de trésorerie ? Besoin d’une remise à niveau en gestion de trésorerie ? Découvrez Cash Academy, une formation 100 % gratuite ! CTA blog  1

Pourquoi mesurer votre cash burn ?

Au lancement d’un projet puis tout au long de la vie de l’entreprise, le cash burn peut parfois être sous-estimé par les dirigeants. Cette erreur de jugement peut alors impacter l’ensemble des décisions stratégiques s’il n’est pas ajusté à temps. Dans tous les cas, que votre entreprise soit petite ou grande, vous devez savoir ce qu’elle vous coûte.

N’importe quelle entreprise peut être confrontée à des imprévus impactant directement la trésorerie. Le cash burn fait donc figure d’indicateur phare pour la piloter. En le calculant, vous avez la capacité d’estimer le temps qu’il reste avant que vos fonds soient épuisés. Sans cela, vous risquez ni plus ni moins de mettre en péril votre trésorerie disponible, et donc votre entreprise.

Le cash burn peut également servir à identifier votre seuil de rentabilité ou d’identifier le moment opportun pour lever des fonds par exemple.

In fine, faire le calcul de votre cash burn, c’est être en capacité d’agir pour le réduire ou pour obtenir une meilleure rentabilité.

Conseil : au moment de prévoir votre plan d’action, réalisez des scenarii optimistes comme pessimistes afin de ne jamais être surpris. Si ce cas de figure survient, tentez de réduire votre burn rate en réorganisant votre structure des coûts.

À lire aussi : 10 astuces de DAF pour surmonter vos difficultés de trésorerie

Comment calculer votre cash burn

Calculer votre cash burn revient à calculer votre flux de trésorerie négatif mensuel. Vous pouvez ensuite l'exprimer de 2 façons :

  • le montant total de vos décaissements sur une période donnée (par mois par exemple)
  • le nombre de mois de trésorerie que vous avez devant vous.

Gross Burn Rate

Le Gross Burn Rate correspond aux dépenses d'exploitation d'une entreprise. Pour le calculer, il vous suffit d’additionner l’ensemble de vos dépenses d’exploitation.

Gross burn rate = somme des décaissements sur une période donnée

Prenons un exemple de vos sorties d’argent :

  • la masse salariale de votre entreprise (salaires, cotisations patronales…) : 12 000€/mois
  • les achats de matières premières : 4000€/mois
  • les impôts et les taxes : 1500€/mois
  • vos frais généraux (loyer, entretien, assurances…) : 5000€/mois
  • vos remboursements (crédits, intérêts…) : 1000€/mois
  • vos investissements (matériel informatique, flotte de véhicules…) : 3000€/mois
  • le règlement de la TVA : 1500€/mois

En additionnant toutes ces dépenses, on obtient le montant de 28 000€. Votre gross burn rate s’élève donc à 28 000€.

Pour anticiper et suivre vos entrées et sorties d'argent, le plus simple est de mettre en place un plan de trésorerie. Découvrez un template à télécharger dans cet article.

Net Burn rate

Le Net Burn Rate est le rythme auquel une entreprise perd de l'argent en combinant les recettes et les dépenses. Il indique le montant des liquidités dont une entreprise a besoin pour continuer à fonctionner pendant une période donnée. Cela correspond donc au nombre de mois de trésorerie disponible à un instant T.

Pour le calculer, vous devez donc soustraire vos dépenses d'exploitation de vos recettes. La formule pour calculer votre burn rate net est la suivante :

Net burn rate = (Solde de trésorerie de départ – Solde de trésorerie de fin) / Période concernée

Exemple : le fond de trésorerie de votre entreprise est à 100.000 euros, vous générez 10.000 euros par mois et vos dépenses sont de 20.000 euros par mois (votre cash burn équivaut donc à 20.000 euros). Vous avez 10 mois de trésorerie devant vous, avant d’avoir épuisé tous vos fonds.

Le calcul : 20.000€ (dépenses) – 10.000€ (revenus) = 10.000€ de pertes / mois 100.000€ (fond de trésorerie) / 10.000€ (pertes mensuelles) = 10 mois de trésorerie

Important : Assurez-vous de contrôler la variabilité de vos recettes. Une baisse de recettes sans changement des coûts pouvant faire exploser votre net burn rate.

Pourquoi faut-il anticiper le cash burn ?

Tout au long du cycle de vie de votre entreprise, il est indispensable de maîtriser le cash burn. Il est amené à fluctuer au cours du développement de votre activité dès la phase de lancement. Anticiper votre burn rate vous permettra d’adopter les meilleures décisions stratégiques et opérationnelles et d’assurer vos arrières en cas de période de crise.

Au démarrage de l’entreprise

Chaque nouvelle entreprise doit commencer par dépenser de l’argent pour lancer son activité. Et peu importe l’enveloppe de départ, il est impératif de connaître les postes de dépenses pour pouvoir réfléchir à un plan d’action afin de générer des revenus. Car sans évaluation de cash burn, pas de business plan possible.

Grâce à cette vision précise dès le lancement de votre activité, vous pourrez alors estimer rapidement le nombre de mois ou d’années que vous pouvez tenir sans avoir de recettes ou évaluer la date du point d’équilibre.

Anticiper votre cash burn vous permettra également de définir la nécessité ou non d’une levée de fonds. Nul doute que l’une des premières questions de potentiels investisseurs ou business angels sera axée sur votre cash burn !

Découvrez le témoignage de Timothé Dufour, CFO d'Ornikar :

En phase de croissance

Le calcul du cash burn est important pour les start-ups nouvellement créées mais également pour les entreprises en activité. En ayant une parfaite connaissance de vos dépenses, vous saurez si vous pouvez investir, vous verser des dividendes ou embaucher par exemple. Vous saurez ainsi quel est l’impact de chaque dépense sur votre trésorerie.

Pour gérer vos investissements, prenez donc le temps d’estimer correctement votre cash burn dans votre budget de trésorerie :

  • S’il est trop faible par exemple, les investisseurs penseront peut-être que vous avez peur d’investir ou que vous n’accordez pas d’importance à la croissance.
  • À l’inverse, s’il est trop important, ils auront probablement des doutes sur votre capacité à gérer des fonds.

En estimant correctement votre cash burn, vous avez plus de chances d’atteindre vos objectifs et de répondre aux attentes de vos investisseurs.

Découvrez le témoignage de Louis Marty, fondateur de la marque de cosmétique Merci Handy :

En cas de crise

Chaque secteur d’activité possède des facteurs de risques impossibles à anticiper, en atteste la crise du Covid-19. En connaissant votre cash burn, vous vous assurez de deux éléments :

  • la capacité de survie de votre entreprise : évitez de prendre des décisions à la hâte et de façon irrationnelle en période de crise. Le calcul du cash burn doit vous permettre d’appréhender plus sereinement les moments difficiles et de prendre des décisions stratégiques confortées par des chiffres tangibles.
  • la mise en place éventuelle de coupes budgétaires : vous serez en mesure d’analyser vos postes de dépenses excessifs ou non essentiels.

Découvrez le témoignage de Jean-Marie Cavalier, gérant de 3 franchises Pizza Hut :

Comment réduire son cash burn

Afin de limiter les risques et de réduire votre cash burn, voici 5 astuces que vous pouvez mettre en place :

1. Identifiez clairement vos dépenses incompressibles

La première chose à réaliser pour minimiser votre cash burn repose sur l’identification précise de vos dépenses indispensables pour soutenir la croissance de votre entreprise. Réaliser un audit approfondi vous permettra de mettre le doigt sur des économies potentielles (produits et services non utilisés, paiement de prestations en double…), réduisant de facto votre burn rate.

Pour vous aider dans cette démarche, consultez notre article “Comment réduire ses coûts pour améliorer sa trésorerie ?”.

2. Réduisez vos coûts directs

Si votre business model repose sur des ventes à faible marge mais à gros volumes, minimisez les stocks de matières premières inutiles et les autres coûts associés. Cela peut faire une différence importante dans votre trésorerie. Si vous possédez par exemple un stock excédentaire, envisagez de proposer des promotions ou des remises pour vendre votre surplus.

À lire aussi : BFR élevé : comment anticiper et mieux gérer sa trésorerie ?

3. Abandonnez les sources de revenus non rentables

Il n'est pas rare que les entreprises qui cherchent à se développer proposent des produits ou des services qui s’éloignent progressivement du cœur de l’activité. Ces essais ou lancements peuvent prendre du temps avant de devenir rentables. Vous pouvez donc songer à reporter toute offre non génératrice de revenus. Vous pourrez toujours les relancer ultérieurement.

4. Renégociez vos contrats avec vos fournisseurs

La maîtrise du cash burn passe également par une culture de maîtrise des coûts au quotidien, en instituant certaines règles de gestion ou processus :

  • Mise en concurrence des fournisseurs,
  • Rationalisation du portefeuille fournisseurs (réduction du nombre de fournisseurs pour obtenir des prix compétitifs liés à l’effet volume, choix selon des critères qualitatifs…),
  • Mise en place de catalogues électroniques actualisés régulièrement et orientant les acheteurs (choix du meilleur tarif, meilleure gestion des petits achats ponctuels et non stratégiques…).

À lire aussi : Comment entretenir de bonnes relations avec ses fournisseurs ?

5. Envisagez de refinancer vos dettes

Vous utilisez trop de liquidités pour rembourser vos dettes ? Vérifiez auprès de vos créanciers les possibilités de refinancement en demandant des paiements moins élevés.

Découvrez d'autres conseils et astuces dans cette fiche pratique :

Linkedin Ads  5

Maîtriser son cash burn grâce à un logiciel de trésorerie

Il est primordial de surveiller votre cash burn pour préserver la bonne santé financière de votre entreprise. Mais suivre tous ses flux de trésorerie et anticipez leur évolution à court, moyen et long terme peut s'avérer très complexe.

Pour bien piloter votre cash burn et éviter tout frein majeur dans le développement de votre entreprise, il existe une solution performante : vous équiper d’un logiciel de gestion de trésorerie.

Agicap est le logiciel qui vous permet de piloter votre entreprise par la trésorerie, grâce à des prévisions fiables et un suivi en temps réel.

Nous synchronisons vos comptes bancaires et outils métiers pour que vous puissiez vous concentrer sur l'analyse et la prise de décisions.

Nous facilitons votre pilotage en centralisant toutes vos structures, passant de la vision Groupe au détail par entité en un seul clic.

Faites le test gratuitement !

CTA Blog Agicap

Vous aimerez aussi