Les ratios de solvabilité : définition et calcul

Temps de lecture: 12 min
FR - Calcul

Dans ses objectifs de croissance, un dirigeant d’entreprise a besoin de rechercher des sources de financement pour développer son activité. En plus des bénéfices générés, l'une de ces sources de financement repose sur la dette. C’est cette capacité à payer toutes les obligations, qu'elles soient à court ou à long terme, que l’on place sous le terme de « solvabilité ». En effet, lorsqu'une entreprise est sûre de pouvoir payer toutes ses dettes à leur échéance, elle se dit solvable. Pour le savoir, il est important de recourir aux ratios de solvabilité. A quoi correspondent-ils ? Quels sont les types de ratios existants ? Comment les calculer ? Quels intérêts ont-ils dans la relation avec des potentiels investisseurs ou créanciers ? Est-il essentiel de distinguer les ratios à court terme et à long terme ? Dans cet article, Agicap vous dit tout sur les ratios de solvabilité.

Ratios de solvabilité : définition

Les ratios de solvabilité permettent d’estimer la situation financière d’une entreprise, en se focalisant uniquement sur sa capacité à satisfaire ses obligations à long terme. Ils comprennent les paiements d'intérêts et de capital sur les prêts bancaires ou les obligations. Ils fournissent des indications précieuses sur le montant relatif de la dette qui existe dans la structure financière d'une société.

Ces ratios sont suivis de près par les investisseurs pour apprécier la capacité d’une société à faire face à ses engagements et l’aider à prendre des décisions dans sa stratégie d’investissements. In fine, il est question de savoir si la société dispose de flux de trésorerie suffisants pour couvrir les paiements liés aux obligations de la dette à long terme.

À lire aussi : les flux de trésorerie pour évaluer la santé financière de votre entreprise (dont le template Excel gratuit pour calculer ses flux de trésorerie)

En calculant un ratio de solvabilité, la part des fonds des actionnaires (capitaux propres) par rapport au passif total détermine la solvabilité d'une entreprise. Ainsi, plus les fonds des actionnaires sont élevés par rapport aux dettes contractées, plus l'entreprise est solvable et vice versa. On distingue donc :

  • l'actif, à savoir les immobilisations, les stocks ou encore les liquidités ;
  • le passif, c’est-à-dire les dettes d’exploitation, les emprunts ou d’autres sommes engagées auprès de fournisseurs.

A noter : les ratios de solvabilité peuvent également être appelés ratios d'endettement.

A quoi servent les ratios de solvabilité ?

L’objectif principal des ratios de solvabilité repose sur l’évaluation de la santé financière à long terme d'une entreprise. Ils mesurent donc la capacité d'une entreprise à payer ses dettes et autres obligations financières avec ses flux de trésorerie. Ces ratios offrent donc l’avantage :

  • De présenter une situation financière à un moment donné d'un exercice comptable ;
  • De maîtriser les risques ;
  • De réduire le niveau de créances.

Une entreprise présentant de bons ratios de solvabilité signifie qu'elle est solvable, c’est-à-dire qu'elle ne devrait pas avoir de problème à rembourser ses dettes. Dans ce cas, elle est relativement attrayante pour les prêteurs et les investisseurs, rassurés de cette solidité financière.

A l’inverse, une société dont le ratio de solvabilité est faible laisse présager un risque plus élevé de défaillance. Créanciers et investisseurs potentiels sont par conséquent plus frileux à la soutenir puisqu’il existe un risque de défaut de paiement. Il est alors nécessaire de trouver une source de financement pour répondre à ce besoin de développement, et de prouver la capacité de remboursement de l'entreprise.

A lire aussi : 5 modes de financement innovants pour PME en 2022

Le niveau d'un ratio de solvabilité adéquat dépend de l'industrie à laquelle appartient une entreprise. Un ratio de solvabilité de 20 % ou plus est généralement suffisant.

Important : Il faut ici faire la différence entre liquidité et solvabilité. La première notion désigne le remboursement de dettes à court terme, alors que la deuxième concerne les dettes à plus long terme.

Connaissez-vous tous les tenants et aboutissants de la gestion de trésorerie ? Besoin d’une remise à niveau en gestion de trésorerie ? Découvrez Cash Academy, une formation 100 % gratuite ! CTA blog  1

Les six ratios de solvabilité couramment utilisés en finance et leur calcul

Il existe six ratios pour évaluer la situation économique d’une entreprise : le ratio de solvabilité générale, la capacité de remboursement, le ratio d’autonomie financière, le ratio de liquidité générale, le ratio de liquidité à long terme et le taux de couverture de la dette.

Ratio de solvabilité générale

Ce premier ratio de solvabilité a pour objectif d'estimer la capacité de remboursement à terme d'une entreprise. Il permet une vue globale sur le développement de l'activité de l'entreprise à travers deux facteurs : dans le temps et dans l'espace. La formule du ratio de solvabilité générale est la suivante :

Ratio de solvabilité générale = capitaux propres / totalité du passif

Différents types de ratios de solvabilité peuvent être pris en compte en fonction des éléments retenus pour son calcul (dettes à court terme, actifs circulants...).

La capacité de remboursement

La capacité de remboursement évalue le montant des dettes annuelles par rapport aux ressources disponibles de l'entreprise. Pour calculer ce ratio, il suffit d’appliquer la formule ci-dessous :

Capacité de remboursement = capacité annuelle d'autofinancement (CAF) / total des annuités de remboursement des emprunts à moyen terme

Il est convenu qu’un ratio acceptable doit être au moins égal à 2 ; l'entreprise peut ainsi rembourser ses emprunts deux fois plus vite que les échéances inscrites dans les contrats d’emprunts.

Toutefois, un ratio supérieur à 50% peut révéler un endettement trop conséquent par rapport à la capacité d'autofinancement ; la société devrait alors orienter une part trop importante de sa capacité d'autofinancement vers le remboursement d'emprunts.

Le ratio d’autonomie financière

Le ratio d’autonomie financière sert à l’estimation des fonds que peut tirer une entreprise de ses financements propres. En calculant ce troisième ratio, un investisseur ou un banquier peut rapidement estimer la dépendance d'une entreprise à ses financements externes (organismes prêteurs,…). La formule du ratio d’autonomie financière :

Ratio d’autonomie financière = capitaux propres / total du bilan

Le ratio de liquidité général

Parfois appelé ratio de fonds de roulement, le ratio de liquidité générale indique quant à lui la faculté d’une entreprise à couvrir son passif à court terme grâce à son actif à court terme. Concrètement, un analyste financier analyse ici la capacité de la société à honorer ses dettes à court terme. Pour le calculer, on applique la formule suivante :

Ratio de liquidité générale = actif à court terme / passif à court terme

Si celui-ci est inférieur à 1, alors le fonds de roulement est négatif. L’entreprise n’a donc pas suffisamment de fonds de roulement pour rembourser ses dettes à court terme. Un résultat supérieur à 2 peut traduire d’un sous-investissement de l’excédent de liquidité.

A lire aussi : notre grand guide sur la maîtrise du BFR. Conseils pratiques, astuces de financement, tout est dans cet ebookGUIDE PRATIQUE : comment diminuer son BFR

Le ratio de liquidité à long terme

Le ratio de liquidité à long terme correspond au même principe que le précédent. La différence se situe cependant dans la temporalité ; ici, l’objectif est de connaître la capacité de remboursement non plus à court terme mais à long terme. Il est donc nécessaire de mettre en parallèle l’actif immobilisé (fonds de commerce, matériel, bâtiment, etc.) et le passif immobilisé (toutes les dettes à long terme). La formule du ratio de liquidité à long terme est donc :

Ratio de liquidité à long terme = actif immobilisé / passif immobilisé

Le taux de couverture de la dette

Dernier ratio de solvabilité : le taux de couverture de la dette. Ce ratio permet de vérifier si l’entreprise génère assez de marge d’exploitation pour faire face à ses remboursements en termes de prêts ou de crédit-bail.

Appliquez la formule suivante pour obtenir le taux de couverture de la dette :

Taux de couverture de la dette = excédent brut d’exploitation / annuité d’emprunt et de crédit-bail

Les ratios de solvabilité et les établissements financiers

Calculer les ratios de solvabilité reste intéressant pour un dirigeant certes, mais les résultats servent surtout à faciliter une demande de prêt auprès d'investisseurs potentiels, à l’instar des organismes de prêt. En sollicitant un établissement financier, ces analyses attestent de la faculté à rembourser le prêt demandé, à la fois en matière d’échéances mais aussi au niveau du taux octroyé lors de la demande de financement.

En principe, une entreprise aux ratios de solvabilité suffisants n’aura pas de retard de paiement, gage important de sécurité aux yeux d’une banque par exemple. Le dirigeant peut sereinement effectuer une demande de financement en présentant :

  • les derniers bilans comptables ;
  • un état des actifs mobilisables ;
  • un état des dettes exigibles à court terme ;
  • des rapports comptables relatifs aux fonds propres, aux actifs immobilisés, etc.

A lire aussi : le grand guide des subventions et financements publics

Les autres ratios de l’analyse financière

En plus des ratios de solvabilité, un analyste financier doit calculer d’autres ratios afin d’obtenir une évaluation plus précise de la santé financière d’une société. On les classe généralement en deux typologies : les ratios de structure et les ratios de rentabilité.

Les ratios de structure

On mesure un ratio de structure en théorie afin de comparer les résultats d’une société par rapport à ceux d'un concurrent ou aux années précédentes. Ces ratios donnent une indication plus précise sur les moyens, les emplois, le patrimoine ou encore les types de financement présents dans l’organisation. Ils décrivent donc la structure d'un établissement dans sa globalité.

Lors d’une comparaison avec un concurrent, l'intérêt se trouve davantage dans l’analyse de la compétitivité et de la productivité. Trois grands ratios de structure sont généralement calculés :

  • Le ratio d'état de l'outil de production : il permet de connaître le niveau d'usure des immobilisations de la société. On le calcule en divisant la valeur des immobilisations nettes par celle des immobilisations brutes. Plus il est proche de 1, plus l'outil de production de l'entreprise est récent. S'il est élevé, il faut en rechercher la cause : investissements importants, secteur gourmand en outil industriel, etc.
  • Le ratio d'immobilisation de l'actif : on cherche à évaluer ici le poids des immobilisations corporelles par rapport au total du bilan. Il se calcule en divisant la valeur des immobilisations nettes par le total de l'actif.
  • Le ratio de liquidité de l'actif : il se calcule en divisant l'actif circulant, à savoir les stocks et les créances clients, par le total de l'actif.

Les ratios de rentabilité

L’autre grande catégorie de ratios concerne la rentabilité d’une société. Il se s’agit plus ici de connaître la faculté de remboursement des dettes, mais bien les montants réellement générés pour développer une activité. Les deux principaux ratios de rentabilité s’articulent autour de :

  • la marge brute d'exploitation : on l’obtient en divisant l'excédent brut d'exploitation par le chiffre d'affaires annuel. La marge brute d’exploitation rend compte de la rentabilité réellement dégagée par l'entreprise et de sa capacité à couvrir ses amortissements. Un dirigeant peut alors se situer par rapport à ses concurrents.
  • le ratio de productivité du travail : ce ratio se base sur la valeur ajoutée divisée par le nombre de salariés. L’intérêt de ce ratio vaut pour toutes les entreprises, quel que soit leur secteur d’activité et permet également de se situer par rapport à ses concurrents.

Vous savez désormais tout sur les différents ratios de solvabilité. Pour mieux anticiper vos besoins en financement et la nécessité d’un cautionnement, une vision claire et précise sur vos liquidités est indispensable. Contactez-nous pour découvrir notre solution de planification des flux de trésorerie.

CTA Blog Agicap

S'inscrire à notre newsletter

Vous aimerez aussi