Comment diminuer le risque d’allongement des délais de livraison ?

Temps de lecture: 12 min
FR - approvisionnement

Article 3/4 de notre série consacrée à la sécurisation des contrats fournisseurs. On se penche à présent sur la diminution du risque d’allongement des délais de livraison, avec un zoom sur le transport maritime.

L’exemple du transport maritime

Le second risque porte non sur les biens et matières premières mais sur leur transport. Le goulet d’étranglement le plus important du moment est sur le commerce maritime, qui représente 80% du commerce mondial en volume selon l’OMC. Les délais et les prix explosent pour quatre raisons, expliquées par Kuehne+Nagel :

1. Réduction du nombre de containers. Au début du covid, l’effondrement de la demande et du volume de transport a conduit les transporteurs à rendre les containers qu’ils louaient. Or, il faut savoir qu’environ la moitié des containers utilisés n’appartiennent pas aux transporteurs maritimes mais à des entreprises spécialisées dans la location de containers. Les containers se sont donc retrouvés stockés dans des lieux sans demande.

2. Saturation des ports. Le personnel a été frappé par les confinements liés à la covid et le manque de chauffeurs routiers. Cela affecte surtout le chargement et le déchargement des navires.

3. Réduction du nombre de cargos. Les transporteurs maritimes ont profité de l’effondrement du trafic pour envoyer leurs cargos en cale sèche pour les remettre à neuf. La demande a redémarré plus vite qu’ils ne peuvent les remettre à la mer.

4. Changement des habitudes de consommation et des chaînes d’approvisionnement. La demande explose en particulier sur certaines routes (ex : de l’Asie vers l’Océanie) et il faut donc le temps aux armateurs de réallouer leurs capacités.

En attendant que les armateurs trouvent des solutions, que peut-on faire au niveau de son entreprise ?

Optimiser ses chargements

Il y a ici de multiples options possibles. Plutôt que de recevoir une livraison importante chaque mois, on peut la diviser en 4 livraisons qu’on espère recevoir chaque semaine. Il faut aussi s’assurer d’avoir des prévisions fiables pour éviter d’avoir à réserver des containers à la dernière minute.

Il est également crucial de ne pas annuler à la dernière minute un chargement ou de ne pas faire un “no-show” (annuler sa réservation sans prévenir). Cela détériore la relation avec la compagnie maritime, à un moment où au contraire on a besoin de la solidifier. Notez que les no-show sont un vrai problème dans l’industrie maritime. Avant le covid, il n’était pas rare d’avoir 20 à 30% de no-show ! Les compagnies compensaient en surbookant leurs navires, mais le point demeure.

Changer de fournisseurs

Il s’agit ici principalement de relocaliser sa production au plus près de ses clients. Concrètement, l’objectif est de réduire voire supprimer son besoin de transport maritime. Les prix du transport maritime ont été multipliés par 5 depuis janvier 2020 (avec un pic à 8x en septembre 2021). Par conséquent, cela réduit par exemple le différentiel entre produire en Europe avec un transport routier vers le lieu de vente et produire en Chine et importer par la mer les biens produits pour les vendre en Europe.

Ainsi, selon une étude de la Fair Wear Foundation parue avant la crise covid, sur un t-shirt produit au Bangladesh et vendu 29 € en Europe, le transport représentait 8% soit 2,19 €. On peut donc supposer qu’à présent ce même t-shirt coûterait 11 € à transporter jusqu’en Europe. Or l’étude estimait la marge de la marque et du magasin à 71% contre 36% pour un t-shirt produit en France. Toutes choses égales par ailleurs, cette augmentation du coût du transport ferait retomber la marge de la marque et du magasin à 42%. La réalité est bien sûr plus complexe, néanmoins on comprend que le manque de disponibilités de containers et la hausse de leur prix renforcent la compétitivité-prix de fournisseurs situés en Europe.

Un changement de fournisseur ne s'improvise pas. Nourissez votre prise de décision d'éléments financiers concrets. Permettez ensuite à votre équipe de prendre la bonne décision, en toute conscience.

FR - CTA blog - changement fournisseur

Trouver ou créer des routes alternatives

Nous mentionnons ce point mais dans la réalité les options ici sont très limitées.

Dans l’absolu, le transport routier peut à certains moments offrir une alternative au transport maritime. Mais tous les marchés ne sont pas accessibles par la route (par exemple l’export depuis la Chine vers l’Australie). En outre, la flambée des prix de l’essence et le manque de chauffeurs routiers rendent cette solution moins attractive.

Le transport aérien peut offrir une alternative plus rapide, mais ses prix ont aussi doublé ou triplé suivant les routes avec la hausse de la demande et des prix du carburant. Et il faut noter que d’après la Banque Mondiale, le transport aérien coûte normalement 4-5x plus cher que le transport routier et 12-16x plus cher que le transport maritime.

Le transport ferroviaire est une dernière option. Elle comporte ses propres défis et il faut noter que son coût est aussi en hausse, même si celle-ci semble plus modérée.

Le manque de capacités et d’alternatives est tel que plusieurs des plus grandes entreprises mondiales ont acheté leurs propres navires. C’est par exemple le cas de Walmart depuis l’année dernière. Cependant, c’est une solution absolument inabordable pour une PME, qui d’ailleurs n’aurait pas l’usage d’un cargo entier.

S’assurer de faire partie des clients dont on charge les biens

Si le transport maritime est la seule option, il devient crucial de s’assurer que ses biens font partie du prochain chargement. Il n’y a ici pas de secret, il faudra payer plus cher que le marché. D’ailleurs c’est la première solution proposée par Kuehne-Nagel sur son site internet :

FR - Recommandation proposée par Kuehne-Nagel

Les fonctions achats ont donc de nombreuses pistes pour diminuer le risque d’allongement des délais de livraison. Elles en ont également pour faire face à leurs deux autres défis :

Téléchargez la fiche pratique complète pour préparer et sécuriser vos contrats fournisseurs ⬇️

FR - CTA FP-relations-fournisseurs


S'inscrire à notre newsletter

Vous aimerez aussi