La DSP2 : les enjeux pour Agicap et tout ce qu’il faut savoir

La Directive sur les Services de Paiement 2 (DSP2) a eu un fort impact sur le quotidien des fintechs dont le fonctionnement dépend des données financières. Dans cet article on vous explique les objectifs de cette directive, les conséquences concrètes sur les services proposés par les logiciels utilisant les données bancaires ainsi que les enjeux pour Agicap.

1) La DSP2 : de quoi parle-t-on ?

Définition de la DSP2

La DSP2 correspond à l’acronyme de la Directive sur les Services de Paiement 2. Cette directive européenne a suivi et remplacé la DSP 1 adoptée en novembre 2007 pour les services de paiement en France. Ainsi, le 14 septembre 2019 les banques et institutions financières devaient mettre en application les principes relatifs à l’Open Banking prévus par la directive européenne DSP2. Le régulateur a cependant fait preuve de souplesse et a accordé un nouveau délai, fixé au 14 janvier 2020.

Avant de vous parler des objectifs de la DSP2, définissons un concept primordial dans la compréhension de cette mesure : l’Open Banking.

Qu’est-ce que l’Open Banking ?

L’Open Banking regroupe l’utilisation des Open APIs (Application Programming Interface) permettant aux développeurs tiers de créer des applications et des services autour des institutions financières. Cette utilisation des Open APIs a pour objectif d'obtenir une plus grande transparence financière pour les détenteurs de comptes. Une telle ouverture du système bancaire a donc permis également une plus grande transparence dans les transactions commerciales, avec le consentement préalable des clients, ce qui a favorisé le développement de logiciels et de services autour de la gestion financière. Revenons enfin aux objectifs de la DSP2.

Les objectifs de la DSP2

Concrètement, d’après la DSP2, les banques seront tenues de proposer un accès direct ou des connecteurs informatiques dédiés et fonctionnels, pour que les différents acteurs de l'Open Banking puissent se connecter facilement aux comptes de leurs clients, et donc accéder aux données nécessaires pour livrer leurs services. Ainsi, la DSP2 soutient l'ouverture des systèmes d'information des banques à de nouveaux acteurs (l'Open Banking), et renforce la sécurité des paiements en ligne afin de lutter contre les fraudes et la cybercriminalité (usurpation d’identité).

2) Aujourd’hui, où en est-on avec les API DSP2 ?

La DSP2 semble à première vue bien définie et suivre des objectifs concrets : tous les 90 jours les banques demandent une nouvelle authentification de leurs clients afin de sécuriser leurs comptes. Cependant, certaines banques françaises imposent une SCA (Strong Customer Authentication, c’est-à-dire une authentification forte des clients) toutes les 24 heures pour les comptes personnels et/ou entreprises.

Cette réduction des délais pour la SCA a des conséquences concrètes sur les services proposés par des logiciels utilisant ces données bancaires. En pratique, même si un client ne se connecte pas pendant plusieurs jours, certains logiciels tels qu’Agicap ont besoin, pour pouvoir fonctionner convenablement, de pouvoir continuer à rafraîchir leurs données sans que le client déconnecté reçoive une demande d’authentification tous les jours. Avec la limitation de la durée de validité de l’authentification à 24 heures, ces services deviennent plus complexes, alors même que tout le reste est en place pour permettre aux clients de bénéficier des fonctionnalités de tels logiciels !

Pour faire avancer les choses et assurer le bon fonctionnement de leurs services, un collaboratif de fintech a signé une tribune pour informer de l’impact de l’authentification forte sur leur quotidien. Regardons maintenant les enjeux pour Agicap avec le témoignage de ses équipes.

3) Quels enjeux pour Agicap, ses clients et ses collaborateurs ?

Agicap est un logiciel de gestion de trésorerie qui se connecte automatiquement aux banques grâce aux agrégateurs bancaires pour fournir des données fiables aux dirigeants et responsables administratifs et financiers des TPE et PME. Cet outil a pour objectif de faciliter le pilotage de trésorerie et la prise de décision grâce à l’élaboration de prévisionnels de trésorerie fiables. Ainsi, la Directive sur les Services de Paiement 2 a de réelles conséquences sur le quotidien des équipes d’Agicap et surtout sur l’utilisation du logiciel par ses clients.

Maud Lavoizard, Customer Success Manager d’Agicap, témoigne : “Chez Agicap, nous faisons au quotidien tout notre possible pour pallier le retard de la mise en application de la DSP2 par les banques. Notre équipe produit a notamment intégré des connecteurs afin d'optimiser la qualité de chaque connexion bancaire. Beaucoup de banques ont joué le jeu nous permettant ainsi de trouver des solutions techniques provisoires et de passer outre cette authentification forte bloquant la récupération automatique et quotidienne des données.” Elle ajoute : “Au quotidien nous sommes en contact avec nos connecteurs bancaires qui eux mêmes sont en relation avec les équipes techniques des banques, ce qui nous permet d'accélérer l'intégration des données.”

L’équipe Agicap espère que cet article vous a été utile pour mieux comprendre cette directive et les mesures que nous avons prises afin de vous fournir un service de qualité. On vous remercie pour votre compréhension et votre confiance !

Vous aimerez aussi