Tout savoir sur le devis

Temps de lecture: 8 min

Un devis est un document écrit établi par un fournisseur ou un prestataire de services sur lequel sont détaillées ses prestations ainsi que les tarifs correspondant. En délivrant ce document, le professionnel s’engage à ne pas le modifier tant que l’acheteur n’a pas exprimé son intention d’y renoncer. Avant qu’il ne soit signé, le devis n’engage donc pas de relation contractuelle, mais un engagement unilatéral. Son édition est soumise à des conditions qui convient de respecter.

Qu’est-ce qu’un devis ?

Un devis a pour objet d’informer un client potentiel du prix de la prestation ou du service qu’il souhaite acheter dans le but de comparer différentes offres avant de s’engager de manière éclairée.

Pourquoi faire un devis ?

Ce document devient contractuel au moment de sa signature. Le professionnel s’engage alors à délivrer les prestations exactes qui y sont décrites. Le client, quant à lui, s’engage à payer la somme indiquée dans le devis à la livraison de ces mêmes prestations.

Il peut être limité dans le temps. Lorsque c’est le cas, il peut alors être modifié à compter de la date de fin de validité. À noter que ce sont les articles 1779 et 1787 et suivants du Code civil qui déterminent la nature des engagements contractuels.

Un devis doit obligatoirement être réalisé en double exemplaire et il doit laisser apparaître toutes les prestations. L’arrêté du 2 mars 1990 relatif aux prix des prestations de réparation, de dépannage et d’entretien dans le secteur du BTP exige des professionnels qu’ils détaillent les devis dont le montant est supérieur à 150 € TTC.

À savoir, lorsqu’il s’agit d’une offre de travaux, on utilisera plutôt la notion de proposition de contrat.

À quoi sert un devis et comment fonctionne un devis ?

Un devis a pour mission de sécuriser une relation commerciale entre un professionnel et son client. Il engage le prestataire à exécuter l’offre qui a été convenue dès la réception de l’accord du client. En d’autres termes, un devis protège les intérêts des deux parties d’éventuels retards ou de non-paiement, par exemple.

Il est d’ailleurs fortement conseillé d’annexer les conditions générales de vente (CGV) à un devis pour aller encore plus dans la protection des intérêts d’une entreprise.

Quels sont les différents types de devis ?

Il existe 3 grands types de devis : le devis quantitatif, descriptif et estimatif. Ils ont tous trois des usages variés.

  1. Le devis descriptif est souvent utilisé dans le cadre de la conduite de travaux. Il est très détaillé et donne notamment des précisions techniques sur les prestations listées. Chaque poste est précisément décrit.
  2. Le devis quantitatif, également très utilisé dans le secteur du bâtiment, a pour but de comptabiliser les quantités nécessaires au bon déroulement d’une prestation. Il permet de lister précisément le nombre d’unités mobilisé pour chaque poste décrit. Il sert souvent de base d’analyse pour le devis estimatif.
  3. Le devis estimatif accompagne souvent un autre devis. Il permet d’estimer des tarifs concernant des prestations proposées dans un précédent devis. Généralement, les professionnels combinent devis estimatif et quantitatif en faisant la synthèse des quantités et des tarifs appliqués pour une prestation.

De nombreux logiciels de comptabilité et de facturation existent et permettent aux entreprises d’établir automatiquement et gratuitement leurs devis.

Comment rédiger un devis commercial ?

Qu'est-ce qu'on met dans un devis ?

Un devis se compose de 3 parties : l’entête, le descriptif et le bas du devis.

1- L’entête du devis

L’entête de votre document doit impérativement contenir les mentions suivantes :

  • Le numéro du devis,
  • Le lieu et la date d’émission du document,
  • Le nom de votre entreprise, votre numéro SIRET et vos coordonnées,
  • Le nom de votre client ou du prospect, son adresse et son numéro SIRET s’il s’agit d’un professionnel,
  • La durée de validité du devis.

À noter que les devis doivent tous être numérotés en suivant un ordre précis pour faciliter leur traçabilité.

2- Le tableau descriptif, quantitatif et estimatif

La seconde partie du devis peut être divisée en 5 colonnes afin de détailler :

  1. Les prestations ou services proposés,
  2. Le volume estimé pour chaque service ou prestation,
  3. Le prix unitaire hors-taxe par volume,
  4. Le montant de la TVA par volume,
  5. Le montant toutes taxes comprises (TTC) par volume.

Il est possible d’ajouter une ligne synthétisant le montant total du tarif HT, de la TVA et du tarif TTC.

Les mentions obligatoires pour la validité de votre devis

La dernière partie du tableau doit comporter :

  • La date ou le délai de la prestation,
  • L’adresse de la livraison ou le lieu de la prestation,
  • Les modalités de règlements,
  • Les délais de paiement ou l’échelonnement des paiements selon les cas,
  • Les pénalités appliquées en cas de retard de paiement,
  • La signature du professionnel.

Un devis se clôture généralement par la mention « Bon pour accord » ou « Acceptation du devis en date du… » avec l’espace nécessaire pour que le prospect puisse y apposer sa signature.

Récapitulatif des mentions obligatoires

En tête Descriptif Bas de page
La mention « Devis » La liste et description des prestations/services Les modalités des prestations/services (délais et durées)
La date d’émission et le numéro du document Les montants HT, TVA et TTC Les modalités de paiement et les pénalités en cas de retard de paiement
La durée de validité En cas de travaux, volume et nature des matériaux et équipements accompagnés du prix et du taux horaire de la main-d’œuvre La signature du professionnel
Le nom de l’entreprise, numéro SIRET, RCS, coordonnées
Les coordonnées du prospect

Vous savez tout sur le devis. Pour poursuivre sur cette lancée, nous vous proposons d'en apprendre un peu plus sur la gestion financière grâce à cet article complet.


S'inscrire à notre newsletter

Vous aimerez aussi