Étape 10 - Perfectionner sa gestion de trésorerie et optimiser son BFR

Le besoin en fonds de roulement est un énorme enjeu de trésorerie pour toute entreprise qui décaisse avant de recevoir les paiements des clients. Voici toutes nos astuces pour le maîtriser.

Cash Academy - Header étape 10

Bienvenue dans Cash Academy ! Si vous êtes ici, c'est que vous avez conscience de l'importance de la trésorerie, que vous êtes en charge de sa gestion dans votre entreprise et que vous souhaitez améliorer vos compétences.

Vos ressources pour cette étape : Markdow MOOC - Resources



Perfectionner sa gestion de trésorerie et optimiser son BFR


À ce stade de la formation, vous avez mis en place un prévisionnel de trésorerie fiable (cf épisode 3) et vous monitorez votre trésorerie de façon rapprochée. A priori, vous êtes donc en capacité d’anticiper les écueils et de prendre les bonnes décisions.

Maintenant, il est toujours possible de mieux faire. Et pour ça, il y a un énorme levier à activer : c’est l’optimisation du Besoin en fonds de roulement. Le BFR, c’est le montant que vous devez financer pour couvrir le besoin résultant des décalages dans le temps entre les décaissements et les encaissements liés à votre activité.

Vous n'êtes pas familier avec le concept de BFR ? Découvrez tout ce qu'il y a à savoir dans ce dossier complet.



Optimiser ses délais de paiements clients


Pour éviter d’avoir des trous de trésorerie, il y a un seul grand principe à intégrer : essayer au maximum de se faire payer avant d’avoir à décaisser de l’argent.

L’objectif est donc de raccourcir au maximum le délai entre la vente et l’encaissement. Ce délai, c’est ce qu’on appelle le DSO : Days of Sales Outstanding. C’est un des indicateurs importants à suivre pour monitorer votre performance.

Il y a tout un tas d’astuces et de bonnes pratiques à mettre en place pour faire diminuer votre DSO.

Revoir le mode de facturation

Mieux vaut avoir 90 % de la somme tout de suite que 100 % plus tard. Vos modalités de paiement doivent donc tendre à privilégier le paiement comptant.

Pour cela, vous pouvez mettre en place une politique d’acompte : les clients qui paient immédiatement ont droit à une remise, par exemple. Si vous proposez un abonnement, encouragez au maximum le paiement annuel au début de l’abonnement plutôt que mensuel.

Formaliser vos délais de paiement

En général, les entreprises paient 30 jours après la date de facturation. Si vous souhaitez établir des délais de paiement spécifiques, il faut le mentionner dans vos CGV.

Attention, si les délais de paiement ne sont communiqués qu’au moment de la facture, ce n’est pas valable d’un point de vue juridique ! Il faut les communiquer au moment de la signature du devis ou du contrat.

Vous pouvez aussi mentionner dans vos contrats clients les pénalités de retard. Elles sont encadrées par la loi et seront valables dans tous les cas, mais les écrire noir sur blanc peut avoir un caractère plus dissuasif.

Automatiser votre process de facturation

Parfois, le client a donné son accord mais l’envoi de la facture traîne : le commercial ne fait pas la demande immédiatement, le service administratif doit la faire manuellement et n’est pas toujours disponible, elle doit être validée par plusieurs interlocuteurs en interne…

Il faut réduire ce délai au maximum : dès qu’un accord a été trouvé avec votre prospect, la facture doit être envoyée le plus rapidement possible.

Opter pour un outil de facturation peut vous rendre la tâche plus facile et vous aider à optimiser le process (cf épisode 8).

Optimiser ses délais de paiement fournisseurs


Améliorer son BFR passe aussi par l’optimisation des délais de paiement fournisseurs. C’est ce qu’on appelle le DPO : Days Payable Outstanding.

L’idéal est d’avoir des délais de paiement fournisseurs qui correspondent à vos délais de règlement clients.

Il y a peut-être un peu moins de marge de manœuvre que sur le poste client, mais ça vaut le coup de mettre en place quelques actions.

Négocier des délais de paiement avantageux

La loi impose un délai maximum de paiement de 60 jours à compter de la date d’émission de la facture.

Cependant, il existe un autre délai maximal, prévu par la loi par dérogation, et qui s’avère parfois plus avantageux que le délai de 60 jours : il s’agit du délai de 45 jours fin de mois.

Il y a 2 façons de calculer ce délai. Si vous comptez 45 jours à partir de la fin du mois d’émission de la facture, vous pouvez dans certains cas gagner jusqu’à 10 jours de délai supplémentaire !

Adapter les délais de paiement selon ses fournisseurs

Vous pouvez négocier les délais de paiement selon les fournisseurs. Cela passe par une catégorisation des fournisseurs : les plus stratégiques seront payés au plus tôt, tandis que vous pouvez essayer de négocier des délais supplémentaires auprès de certains fournisseurs moins essentiels.

Renégocier régulièrement les contrats

Votre entreprise grossit, et vos commandes aussi ? Pensez à renégocier régulièrement vos contrats auprès de vos fournisseurs.

Par exemple, si vous utilisez un logiciel et que votre nombre d’utilisateurs augmente régulièrement, vous pouvez renégocier les tarifs au lieu de payer toujours la même somme pour chaque nouvel utilisateur.

Optimiser sa gestion des stocks


Enfin, la troisième composante du BFR, c’est le délai moyen de stockage, ou DIO (Days Inventory Outstanding).

Plus le niveau de stock d’une entreprise est élevé, et plus votre trésorerie est immobilisée. Le but, c’est de manager la supply chain afin de permettre une réelle optimisation de la rotation des stocks et éviter de grever sa trésorerie inutilement.

Mais réduire son niveau de stock ne doit pas être un objectif en soi, il faut trouver un équilibre entre niveau de stock et service rendu aux clients. Il faut noter également qu’une gestion des stocks en flux tendu a aussi ses limites, en cas d'événement imprévu dans la chaîne logistique, comme on peut le constater aujourd’hui avec les difficultés d’approvisionnement sur certains composants à cause du Covid.

Adapter votre temps de stockage à votre cycle de production

Beaucoup d’entreprises font leurs commandes très en amont parce que ça leur permet de bénéficier de tarifs avantageux auprès de leurs fournisseurs.

Mais quand votre activité est saisonnière, mieux vaut payer un peu plus cher et recevoir vos fournitures en temps voulu plutôt que de décaisser très en amont de vos ventes !

Financer les stocks

Les stocks sont des marchandises qui interviennent dans le cycle d’exploitation de l’entreprise qu'il est judicieux de valoriser au même titre que les créances.

Pour limiter le plus possible les coûts liés au stockage, vous pouvez recourir au financement de stock, ce qui permet d’obtenir une avance de trésorerie afin de passer commande.

Toutes les entreprises possédant un stock valorisable peuvent recourir au financement de stock.

Témoignage : le retour d'expérience du directeur général technique de Sil'Tronix ST


Header markdow MOOC - frédéric breussin siltronix

Le groupe Sil’Tronix Silicon Technologies, créé en 1971, fabrique des wafers et des cristaux en silicium sur mesure pour les composants de microélectronique. Il compte 11 collaborateurs et a réalisé un chiffre d’affaires de 1,4 millions d’euros en 2019. Sil’tronix ST connaît une forte croissance depuis deux ans, même si cette croissance a été impactée par la crise Covid-19.

Pour Frédéric Breussin, Directeur Général Technique de Sil'Tronix ST, la gestion du BFR est un des enjeux principaux du pilotage financier de l’entreprise. Plusieurs facteurs expliquent le BFR élevé :

  • Le cycle d’exploitation est long : entre l’achat des matières premières et la vente, il peut se passer 2 à 3 mois ;
  • Les stocks sont importants car les achats sont faits à l’avance en fonction des variations de prix des matières premières ;
  • Les délais de paiement des clients sont à 30 jours fin de mois, avec parfois des retards de paiement ;
  • La production nécessite de gros investissements en machines et en maintenance.

“Il peut se passer beaucoup de temps entre l’achat des matières premières et le règlement des commandes. Entre- temps, il faut payer les charges et prévoir les investissements. Notre enjeu, c’est de pouvoir anticiper les flux de trésorerie et d’avoir une visibilité sur les mois à venir.”
Frédéric Breussin, Directeur Général Technique de Sil’Tronix ST

Retrouvez le témoignage complet :



Gérer son BFR avec Agicap


illu-previsionnel

Quand le Besoin en Fonds de Roulement (BFR) est structurellement élevé et que les efforts d’optimisation ne suffisent pas à l’annuler, avoir une visibilité sur les flux de trésorerie passés, en cours et à venir peut aider à l’optimiser et à trouver les meilleures méthodes de financement.

Pour obtenir une visibilité optimale sur sa trésorerie et pouvoir anticiper son BFR, la bonne solution est d’opter pour un logiciel de trésorerie.

Agicap est LE logiciel de gestion de trésorerie adapté à toutes les PME. Avec Agicap, vous aurez accès à un suivi de trésorerie en temps réel et automatisé : la solution s’intègre avec vos banques, outils comptables, outils de facturation et met automatiquement votre trésorerie à jour.

Agicap vous permet aussi d’anticiper votre trésorerie à 1, 3, 6, 12 mois ou plus pour prendre les bonnes décisions et sécuriser vos besoins de financement. Vous pouvez également simuler facilement l’impact de scénarios de crise sur votre trésorerie : baisse du chiffre d’affaires, chômage partiel, décalage des remboursements d’emprunts...

“Agicap nous a apporté de la visibilité : on est redevenus beaucoup plus sereins sur l’avenir.”
Barnabé Chauvin, dirigeant de l’agence digitale Cognimap Découvrir son témoignage complet

Les avantages d’Agicap pour mieux gérer son BFR et sa trésorerie :

  • Simplicité : Agicap est extrêmement facile à prendre en main, et ne demande pas d’expertise poussée en comptabilité.
  • Automatisation : en étant connecté à vos banques et logiciels internes, Agicap met à jour en temps réel toutes vos données financières.
  • Visualisation : en un coup d’œil, vous voyez sur Agicap l’évolution de votre trésorerie et vous pouvez personnaliser les vues souhaitées.
  • Prévision : vous pouvez faire votre budget prévisionnel directement dans Agicap et avoir une vue de votre trésorerie sur plusieurs mois ou années en fonction de vos besoins. Vous pouvez aussi multiplier les scénarios pour visualiser l’impact de certains événements (embauche, investissements, crise…) sur votre trésorerie.

Agicap est l’outil idéal pour surveiller de près le BFR de votre entreprise. Faites le test !

Gagnez en temps et en efficacité en automatisant votre gestion de trésorerie.