Tout savoir sur le microcrédit professionnel

Comment créer ou développer une entreprise malgré des fonds personnels très limités ? Pour certains porteurs de projets, la capacité de remboursement peut apparaître comme un frein majeur pour lancer une activité. Malgré toute votre bonne volonté et votre motivation vis-à-vis de votre projet, vous n’avez pas réussi à solliciter un crédit auprès d’une banque… Ne perdez pas espoir, puisqu’il existe la solution du microcrédit professionnel, un financement spécialement conçu pour couvrir les premiers investissements pour lesquels tout entrepreneur doit faire face. Encore relativement confidentiel, le microcrédit permet pourtant de financer plus de 50.000 projets professionnels d'auto-entrepreneurs ou TPE chaque année en France. Comment fonctionne-t-il ? Combien pouvez-vous emprunter ? Quelles sont les conditions d’accès au microcrédit ? A qui s’adresse-t-il ? Agicap fait le point complet sur le microcrédit.

Au sommaire de cet article :

Définition du microcrédit professionnel

Apport personnel, love money, prêt bancaire, crowdfunding ou levée de fonds : voici autant de possibilités connues de la plupart des auto-entrepreneurs à la recherche de financements. Pour les porteurs de projets à l’apport personnel limité, le microcrédit professionnel peut, lui, représenter une ressource supplémentaire d’emprunt bienvenue afin de compléter son capital de départ.

Encore relativement méconnu, le microcrédit professionnel – l’orthographe sous la forme de « microcrédit » et de « micro crédit professionnel » sont toutes les deux acceptées - consiste en l’attribution de prêts de faible montant à des créateurs ou repreneurs d’entreprises qui ne peuvent accéder aux prêts bancaires classiques.

L’observatoire de la microfinance le définit ainsi : « Le microcrédit est avant tout un outil de développement économique et social, permettant aux personnes de faibles ressources porteurs d’un projet personnel, de bénéficier de prêts que leur refuse le système bancaire traditionnel ». Il s’agit donc d’un financement dont le but est de soutenir la création ou la reprise d’une petite entreprise en France.

Important : vous ne devez pas confondre le microcrédit professionnel, accordé dans le cadre de la création ou du développement d’une activité professionnelle, et le microcrédit personnel, dont le but reste l'acquisition de biens de consommation ou d'accès à un service pour un particulier.

A qui est destiné le micro crédit ?

Le microcrédit professionnel s’adresse aux personnes qui veulent créer ou reprendre une entreprise, quel que soit le secteur d’activité ou leur statut (micro-entreprise, SASU, SAS, SARL, EURL, etc.). Seules conditions préalables à respecter : ces porteurs de projets n’ont pas accès au financement bancaire classique et leur activité doit s’exercer sur le territoire national français. Même les personnes inscrites sur le fichier de la Banque de France sont éligibles à cette source de financement.

Les prêts, qui prennent la forme d’un microcrédit, servent en principe à :

  • Créer une d’entreprise, afin de financer la trésorerie nécessaire au démarrage de l’activité ou l’achat de stock, de matériel, d’un véhicule, etc. ;
  • Financer une opération ponctuelle, tel que l’achat d’une machine de production ;
  • Obtenir des crédits renouvelables.

Bon à savoir : les micro-entrepreneurs (ex auto-entrepreneurs) et les artisans peuvent bénéficier de microfinances à taux réduits, et dans certains cas à taux zéro. Dès lors, le montant du financement ne peut dépasser 5.000 € pour une durée maximale de 2 ans.

Avantages du micro crédit

Les micro crédits permettent à bon nombre de professionnels de voir leur projet aboutir. En effet, il est extrêmement rare de pouvoir effectuer une création ou une reprise d'entreprise sans investissement ou sans financement. Ainsi, le micro crédit offre plusieurs avantages, tant pour l’entrepreneur que pour la collectivité locale et pour l’État français.

A l’échelle de l’entrepreneur

Le microcrédit professionnel représente parfois le dispositif accessible pour certains entrepreneurs dans leur quête de financements. En plus de l’apport financier, ceux-ci peuvent bénéficier d’un accompagnement dédié et d’un suivi personnalisé durant les premiers mois de lancement. Le micro crédit offre ainsi à la fois un soutien monétaire et un soutien humain pour une meilleure utilisation des fonds alloués.

En parallèle, des concours sont régulièrement organisés auprès de ces créateurs ou repreneurs pour leur permettre de gonfler encore un peu plus leur enveloppe financière.

A l’échelle locale de la collectivité

Comme indiqué dans le paragraphe précédent, le dispositif du micro crédit professionnel permet à des personnes exclues du financement bancaire d'obtenir un prêt pour financer des projets de création d’entreprise. Elles sont donc source de création d’emploi, dont le tissu local peut profiter plus ou moins directement. Cette nouvelle activité économique contribue de fait à renforcer la cohésion sociale sur ces territoires. Surtout, il permet à des classes sociales moins favorisées de pouvoir mener des activités génératrices de revenus. En cas de succès, l’entrepreneur devient un exemple et peut propager des valeurs d’espoir et de solidarité autour de lui.

A l’échelle nationale

Chaque entreprise implantée en France est redevable de cotisations, charges et impôts auprès de l’État. Dès lors, une entreprise qui se développe va davantage embaucher des salariés, pour lesquels elle paiera des cotisations sociales. Ces ressources représentent donc de nouvelles rentrées fiscales dans les caisses de l’État, faisant également réduire le taux de chômage.

Conditions financières pour obtenir un micro crédit

Comme toute source de financement, le micro crédit professionnel est encadré par des conditions financières et des modalités de remboursement spécifiques. Les conditions à respecter pour obtenir l’accord d’un prêt sont les suivantes : l’entreprise doit être en cours de création ou ne peut avoir plus de 5 années d’existence ; le porteur de projet désireux de solliciter un microcrédit doit le faire uniquement si il n’a pas pu obtenir un crédit bancaire au préalable ; le besoin de financement ne peut pas excéder 10.000€. Il s’agit d’un prêt avec intérêt (compris entre 5 % à 10 %). À l’image de l’association pour le droit à l’innovation économique (ADIE), le principal organisme octroyant des microcrédits professionnels en France, qui propose des taux d’intérêt de 7,53%. il est nécessaire de présenter une capacité de remboursement du prêt bancaire suffisante, ainsi que des garanties qui rassureront l’organisme prêteur. De ce fait, un individu doit se porter garant à hauteur de 50% du microcrédit accordé. le remboursement du prêt ne peut pas excéder 36 à 48 mois, sauf si l’organisme prêteur accorde un différé de remboursement. A noter que dans les territoires d’outre-mer, le micro-crédit s’élève à 15.000€.

A qui s’adresser pour faire une demande de micro crédit ?

Afin de réaliser une demande de microcrédit, vous devez vous adresser à un organisme habilité.

  1. L’ADIE L’association pour le droit à l’innovation économique (ADIE) est le principal organisme de microcrédit professionnel implanté au niveau national. Depuis 1988, il finance et accompagne des entreprises créées ou développées par des chômeurs et des allocataires de minima sociaux. L’ADIE met également à disposition des prêts d’honneur en complément de ses offres de microcrédits. Ceux-ci peuvent atteindre 3.000€ à taux 0 %. Ces prêts d’honneur représentent donc un véritable "coup de pouce" pour les auto-entrepreneurs n'ayant pas de visibilité sur leurs activités à moyen terme. Certaines régions subventionnent en plus les porteurs de projets à travers des primes.
  2. Les réseaux bancaires agréés Il existe des réseaux bancaires agréés par le fonds de cohésion sociale depuis 2005, habilités à délivrer des micro crédits en ligne aux entrepreneurs. La gestion est confiée à la caisse des dépôts et consignations. Renseignez-vous également auprès des collectivités et organismes locaux puisque certains d’entre eux mettent à disposition des micro crédits pour financer des projets locaux, à l’instar de Créa-sol en région PACA.
  3. Les réseaux d'accompagnateurs Vous pouvez faire appel à des réseaux accompagnants implantés partout sur le territoire. Ils ont l’avantage de proposer des sessions et rendez-vous thématiques sur les enjeux de la recherche de financement. On peut citer par exemple France Active ou Initiative France.
  4. Le microcrédit solidaire en ligne Depuis 2010, tout particulier peut faire un don par internet en faveur d’un projet de microcrédit. Il existe des plateformes spécialisées en ligne qui proposent des services de financement de micro-prêts solidaires.
  5. Les chambres de commerce et les chambres des métiers Il s’agit là du moyen le plus simple pour connaître l’ensemble des organismes habilités à octroyer un prêt pour une micro entreprise.

Le micro crédit : comment ça marche ?

La procédure pour une demande de micro crédit est volontairement simple à effectuer. Voici les quatre grandes étapes à connaître :

1/ Vous réalisez une demande de prêt en ligne : vous devrez remplir un formulaire avec toutes les informations nécessaires à l’étude de votre projet.

2/ L’organisme sélectionné étudie votre dossier : en général, un banquier vous contacte afin d’obtenir plus d’informations ou des documents permettant l’analyse plus approfondie de votre dossier.

3/ Le crédit est mis en production : en cas de réponse favorable, la banque enclenche l’octroi de votre prêt (ouvertures de vos comptes, gestion des garanties, etc.). Le délai de mise en place dépend de la complexité de l’opération de financement.

4/ Le déblocage du prêt : la somme convenue est mise à disposition en une ou plusieurs fois, sur votre compte ou directement auprès d’un tiers (fournisseur, notaire, etc.).

Anticipez vos demandes de micro crédit grâce à Agicap

En tant qu’entrepreneur, il est parfois compliqué de pouvoir maîtriser correctement votre trésorerie. Bien qu’essentielle, cette gestion chronophage de vos flux de trésorerie n’entre généralement pas dans vos priorités au début de votre activité. Pourtant, grâce à un outil de gestion de trésorerie simple et accessible tel que celui d’Agicap, vous aurez en un coup d’œil une vision claire globale de l’état de vos finances. Vous aurez donc toutes les cartes en main pour décider de la meilleure stratégie à adopter en matière de financements, qu’il s’agisse de faire appel à un micro crédit en ligne ou un autre type de prêt.

Faites le test gratuitement !

CTA Blog Agicap

Vous aimerez aussi