Crédit de trésorerie : l’essentiel à savoir

La trésorerie des entreprises est par nature souvent fluctuante. Il suffit qu’un client paie en retard pour que vous vous retrouviez en difficulté. Une des solutions pour faire face, le temps d’encaisser ses créances en attente, est de solliciter un crédit de trésorerie à court terme auprès de sa banque. Mais alors, en quoi consiste précisément un crédit de trésorerie, à qui s'adresse-t-il et pourquoi y recourir ? Focus sur une catégorie d’emprunts à court terme, fréquemment utilisé par les entreprises.

_Au sommaire de cet article :

⭐️ Crédit de trésorerie : définition

Le crédit de trésorerie est un type particulier de crédit à court terme. Il s’agit plus spécifiquement d’une solution de financement dont l’entreprise peut disposer pour assurer le bon fonctionnement de son activité.

Généralement, il permet de combler un besoin urgent : dépense imprévue, client défaillant ou chiffre d’affaires en baisse. Pour prétendre à ce dispositif, la banque exige traditionnellement de la part de l’entreprise qu’elle procure en échange de liquidités, une sorte de garantie. Cette sécurisation ou caution peut être sous la forme d’un actif tangible : stock, matières premières. Pour ce type d’opération, le plafond de crédit accordé correspond à un pourcentage de la valeur de l’actif prêté sur gage.

Connaissez-vous tous les tenants et aboutissants de la gestion de trésorerie ? Besoin d’une remise à niveau en gestion de trésorerie ? Découvrez Cash Academy, une formation 100 % gratuite ! CTA blog  1

Quels sont les différents types de crédits de trésorerie ?

Pour être en capacité de financer à court terme les besoins du cycle d’exploitation de votre entreprise, différents types de crédits de trésorerie coexistent. Les 4 principaux sont :

  • le découvert autorisé,
  • la facilité de caisse,
  • le crédit de campagne,
  • le crédit de financement des stocks.

Découvrez le comparatif des financements de trésorerie à court terme :

Linkedin Ads  9

1. Le découvert autorisé

Le découvert bancaire professionnel consiste en une autorisation par la banque de présenter un compte débiteur, sans limitation de durée dans le mois, pour un montant défini.

L’autorisation est de longue durée, révocable à tout moment par la banque (préavis de 60 jours). Ce dispositif est relativement coûteux mais pratique, car non affecté et généralement accordé sur une durée longue (un an). C’est donc idéal pour les activités présentant des cycles d’exploitation longs. Cependant, il faut garder en tête que le coût est élevé, et qu'il ne doit pas être utilisé en permanence pour financer le besoin en fonds de roulement.

Pour aller plus loin : Découvert bancaire professionnel : comment ça marche ?

2. La facilité de caisse

La facilité de caisse est une autorisation de la banque de présenter un compte débiteur dans un laps de temps limité (généralement 15 jours par mois). Il faut respecter la limite mensuelle de débit, sans obligation de passer débiteur.

Ce procédé concorde souvent avec le paiement de créances, à savoir le moment durant lequel l’entreprise doit verser les salaires ou cotisations sociales.

Pour aller plus loin : Facilité de caisse : tout savoir sur ce crédit temporaire

3. Le billet financier ou billet de trésorerie

Le billet financier, ou billet de trésorerie, est une avance de fonds sur une durée courte par la banque à son client. Le formalisme est atypique puisqu’il s’agit d’un billet à ordre que la banque escompte pour elle-même. Le remboursement s’effectue en une seule fois à l’échéance.

La durée du billet financier est flexible, de quelques jours à quelques mois (à négocier avec sa banque). Cette forme de crédit permet de couvrir un besoin ponctuel de montant possiblement élevé tout en étant rapide à mettre en place.

4. Le crédit de campagne

Le crédit de campagne est une avance de trésorerie sur une durée définie, pour financer un objet défini (de production principalement). Il permet de financer des activités plutôt saisonnières, en apportant un équilibre à un décalage possible entre l’approvisionnement et la vente.

Concrètement, le crédit de campagne s’étale sur une année et octroie un découvert sur plusieurs mois. Ce type de crédit représente une petite prise de risque du côté de la banque. En effet, dans le cas d’une activité saisonnière avec des résultats médiocres, l’entreprise peut se retrouver en difficulté pour rembourser son crédit de campagne. C’est la raison pour laquelle les organismes de crédit proposant des crédits de campagne exigent un équilibre du passif financier de l’entreprise.

5. Le crédit de financement des stocks

Le financement sur stock est une autre alternative pour financer à court terme votre trésorerie. Comme son nom l’indique, l’avance sur stock permet d’avoir de la trésorerie supplémentaire tout en étant basé sur un actif de l’entreprise, précisément le stock.

Il existe deux manières de financer la croissance autour des stocks :

  • Le financement sur stock, également appelé avance sur stock : propose de faire un recensement des stocks monétisables et à les livrer en garantie contre une aide financière. Pour la banque, ce concept est rassurant car leur engagement repose sur une sécurité tangible.
  • Le financement de stock : l’entreprise décide de déléguer ses achats à un organisme financier. Par exemple, si en tant qu’entreprise vous obtenez un marché, votre banque prend le relai en finançant l’acquisition depuis la production jusqu’à la livraison. L’intérêt pour l’entreprise est de ne pas avoir à conserver des stocks, mais juste de les faire subventionner.

En résumé, ce crédit offre à l’entreprise la possibilité de se développer en achetant le stock indispensable pour pérenniser son activité.

À lire aussi : Financer la trésorerie : ce qu’il faut savoir !

A qui s’adresse le crédit de trésorerie ?

Le crédit de trésorerie s’adresse aux entreprises pour pouvoir faire face à des dépenses exceptionnelles.

  • La facilité de caisse et le découvert autorisé s’adressent à toutes les entreprises sans distinction, peu importe la taille, le secteur d’activité. En outre, elles s’adressent aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises. Les entreprises qui s’engagent dans cette initiative recherchent un besoin de stabilité de leur trésorerie.
  • Le crédit de campagne quant à lui est destiné aux entreprises dont l’activité est saisonnière (tourisme, agriculture…)
  • Le financement de stocks convient à toutes les entreprises qui disposent d’un stock management qualitatif ( traçabilité des stocks, approvisionnements, optimisation…) et qui font le choix de maximiser la trésorerie de l’entreprise sur la base d’actifs circulants : les stocks et les créances clients.

Comment mettre en place un crédit de trésorerie ?

Toute demande de crédit, quelle qu’elle soit, est toujours soumise à une étude de la solvabilité de l’entreprise. Votre banquier recueille dans un premier temps différents documents :

Ensuite, votre chargé de clientèle examine scrupuleusement votre chiffre d’affaires, cycle d’exploitation, la nature de votre activité, ainsi que le besoin de trésorerie.

C’est sur la base des différents éléments fournis ci-dessus que le montant sera déterminé.

À noter : le montant déterminé est souvent dépendant du montant des flux domiciliés à la banque.

En fonction du type de crédit mis en œuvre et de ses modalités : montant, coût, durée… deux options de contractualisation sont possibles :

  • Soit l’accord est tacite et vous ne signez pas de contrat
  • Soit une offre de prêt vous est soumise avec une signature exigée.

À lire aussi : Financement de trésorerie : comment s’y prendre ?

Comment mettre fin à un crédit de trésorerie ?

La rupture d’un crédit de trésorerie ou la non reconduction du crédit de trésorerie peut être à l’initiative de l’entreprise ou de la banque. D’ailleurs l’institution financière peut statuer unilatéralement de ne pas réitérer le crédit de trésorerie ou d'interrompre toujours de manière unilatérale. Toutefois, quelle que soit la raison de cette cessation, des règles n’en demeurent pas moins applicables.

Fin de prêt initié par l’entreprise

Dans ce cas de figure, la société doit d’une part en informer sa banque, et d’autre part procéder au remboursement du découvert éventuel ainsi que les agios.

Fin de prêt initié par la banque

Votre organisme bancaire a l’obligation de vous informer par écrit, de toute réduction ou suspension de facilités de trésorerie, octroyées à l’entreprise pour une durée indéterminée. La durée du préavis est de 60 jours minimum.

Bon à savoir : dans des cas spécifiques, la durée de préavis n’est pas obligatoire, c’est notamment le cas lorsque l’entreprise adopte une attitude condamnable ou que sa situation financière devient critique.

Combien coûte un crédit de trésorerie ?

Que ce soit pour un découvert autorisé ou une facilité de caisse, la banque se rémunère sur les prestations suivantes :

  • Les frais de dossier : montant forfaitaire ou proportionnel au montant autorisé avec ou sans plafonnement.
  • Des intérêts débiteurs ou agios
  • Différentes commissions : de non utilisation, d’engagement…
  • Frais de modification

Dans le cas d’un crédit de campagne, la banque se rémunère grâce à l’application :

  • Des frais de dossier liés à la mise en place du crédit court terme.
  • Des intérêts corrélés à l’usage du crédit de campagne. Ce versement d’intérêt est proportionnel à la somme utilisée et à la durée de crédit.

Pour le crédit de financement des stocks, la méthode de rémunération est différente puisqu’elle se finance en prenant en garantie des marchandises.

Différence entre crédit de trésorerie et billet de trésorerie

Il est également possible pour une entreprise de financer son activité autrement, notamment par le biais d’un billet de trésorerie.

Lors d’un octroi de crédit de trésorerie, survient la création d’un billet financier. Ces billets de trésorerie sont des titres de créances négociables (TCN) émis par les entreprises sur le marché monétaire pour une durée comprise entre 10 jours et un an.

Dans la réalité, la durée moyenne de vie des billets financiers reste très courte, entre un et trois mois.

Cette solution est intéressante pour une entreprise puisqu’elle permet d’emprunter à court terme et directement, sans passer par l’intermédiaire de la banque.

Le but de cette démarche est d’inciter d’autres agents économiques en situation excédentaire à faire l’acquisition de ces titres.

Une solution gagnant-gagnant, puisque l’entreprise émettrice des TCN peut continuer son activité. Quant à l’autre agent économique, il profite d’un placement préférentiel à court terme.

En synthèse

Pour résumer, le crédit de trésorerie est fait pour vous si :

  • Vous avez un besoin de trésorerie ponctuel ou saisonnier, dont la nature est identifiée ;
  • Vous recherchez une alternative flexible sur une durée déterminée comprise entre quelques jours et un an maximum pour financer votre projet.

Comment anticiper les recours au crédit de trésorerie ?

Dans l'idéal, mieux vaut éviter au maximum le recours à l'emprunt court terme, qui coûte cher et s'il n'est pas anticipé, peut nuire à vos relations avec votre banque.

Il est impératif de prévoir au maximum l'état de votre trésorerie à venir, et ainsi pouvoir trouver les meilleures solutions de financement en toute sérénité.

Pour maîtriser vos besoins de trésorerie et éviter tout frein majeur dans le développement de votre entreprise, il existe une solution performante : vous équiper d’un logiciel de gestion de trésorerie.

Agicap est le logiciel qui vous permet de piloter votre entreprise par la trésorerie, grâce à des prévisions fiables et un suivi en temps réel.

Nous synchronisons vos comptes bancaires et outils métiers pour que vous puissiez vous concentrer sur l'analyse et la prise de décisions.

Nous facilitons votre pilotage en centralisant toutes vos structures, passant de la vision Groupe au détail par entité en un seul clic.

Faites le test gratuitement !

CTA Blog Agicap

Vous aimerez aussi